Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 06:56

Ce samedi 5 mai, j'ai participé à ma 8 ème course de la saison. Déjà 8 , je n'en reviens pas. A cette époque en 2011, je n'avais que 3 courses au compteur et au mois de mai je n'avais quasiment pas couru.

Mon nom a repris le dessus, j'ai le dossard 95: la fin de la liste.

Après un échauffement d'un tour avec une reconnaissance minutieuse des pièges, car la météo est encore exécrable ( 10°C et bruine ), je remarque que la route est glissante et les 2 virages dans la descente sont dangereux.

Comme à mon habitude, je vais décrire ma course tour par tour d'environ 9.5 km et qui en comporte 5.

Premier tour.

Cela commence mal, je rate mon départ en dérapant mon pied sur la pédale. Je me retrouve déjà dernier du peloton qui compte plus de cinquante cyclistes. Mais dés la première bosse je le remonte aisément, pour ne pas me retrouver trop derrière au pied de la principale difficulté du jour, une côte de 2 km . Dés le début de la côte, je me retrouve donc dans les premiers. Çà attaque déjà, le peloton explose. Nous perdons déjà prés de la moitié des coureurs.

Dans la descente , les cyclistes sont prudents au niveau des 2 virages par contre ça visse fort aprés, malgré la route humide et bien grasse.

Deuxième tour.

Un regroupement se fait au niveau de la partie plate vers Erondelle, nous sommes un peloton d'une trentaine de coureurs. Pour la deuxième fois, nous abordons la fameuse côte. C'est le carnage, les plus forts passent devant et attaquent et oh surprise , j'en fais partie. je ne lâche pas la roue du 52 qui est en tête , je me fais vraiment mal, mais dans ma tête je suis bien. Le peloton explose complètement. Vers la fin 3 coureurs s'échappent et font une descente vertigineuse. Nous sommes plusieurs à décrocher à cause du danger. D'ailleurs un cycliste devant moi se retouve dans le bas coté , heureusement pas de chute. J'ai quand même dépassé le 62 km/h dans cette descente: encore un truc de fou..

Sur la partie vers Erondelle, je place une attaque pour essayer de rattrapper les échappées. Nous nous retrouvons à 3 mais 1 cycliste a un co équipier devant. Il ne prend pas de relais.

Troisième tour.

Je monte pour la troisième fois la côte, le maigre peloton se réduit à 6 ou 7 dont je fais partie. Je ne prends pas de relais, j'essaie de récupérer. Puis c'est encore la descente qui est toujours aussi dangereuse.

Quatrième tour.

A l'entame de ce tour, je perce, j'abandonne, je retourne vers la voiture située prés de l'arrivée. J'apercois un groupe de cycliste de notre catégorie, il a bien 3 minutes de retard!

Conclusion:

C'est vraiment dommage, j'avais de bonnes jambes et j'ai enfin compris comment on peut gagner ou au moins faire une bonne place: C'est tout simple : Il sufit de le vouloir. Etonnant !

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Guy.Vasseur
  • Guy.Vasseur
  • : Vous allez suivre mon entraînement et mes compétitions cyclistes, course à pied et triathlon
  • Contact