Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 18:10

Cela fait donc 10 jours que je n'ai pas pu sortir, pédaler dans la campagne amiènoise; cela me manquait déjà. Comme vous avez pu vous en apercevoir, l'entraînement de la semaine dernière  a été réduit à 5 heures de home trainer en 5 séances.

Même si le home trainer ne me rebute pas; cela ne vaut pas une bonne sortie.

Ayant ma demi-journée de congés du mardi après midi, je me devais de sortir; rien ne pouvait m'en empêcher.

La météo s'annonçant glacial, il fallait prendre toutes les précautions et bien se couvrir.

Donc j'enfile 2 collants , 5 couches de vêtements dont mon sous pull que je mets au ski, 3 sur chaussures , un cache col , les sous gants en soie et mes gants de ski. Je complète le tout par de la crème hydratante et du baume pour lèvres.WP_000752.jpg

Il est 13 h30 et je parts à l'aventure. J'ai le vent dans le dos au départ. Je suis rattrapé par un cycliste du club de Cagny, nous discutons jusqu' à Conty de divers sujets dont le calendrier des courses. Il me prodigue quelques conseils pour mieux les préparer . Il y a toujours de bonnes idées à tirer de ce genre de discussion.

Nous nous quittons à Conty, il fait demi tour, je continue, vent dans le dos c'est facile. La traversée du bois de Monsures se fait à très faible allure sur environ 3 km ; la route n'est pas dégagée, la neige et la glace restent au sol.

A Catheux, je me dis qu'il est temps de rentrer car le vent froid va être maintenant de face, je vais l'affronter sur environ 30km.

La campagne est jolie sous la neige.WP_000754.jpg

 

 

J'en profite pour faire une petite vidéo et j'explique pourquoi je suis sorti aujourd'hui comme un guerrier selon l'expression des jeunes.

Le retour se fait plus lentement, je retraverse le bois de Monsures. Mais je suis ralenti par une voiture sans permis qui roule vraiment lentement. Je ne prends pas le risque de la doubler , car il faut franchir le tas de neige situé au centre de la route. Je suis donc très prudent. Je fais une pose à Conty, pour boire un café bien chaud. Cette sortie doit rester un plaisir. je suis bien sur interpeller par les gens présents au café qui sont tous admiratifs.

Les derniers 20 km se déroulent sous mes roues tranquillement, à part une petite côte, je ne force pas. Je n'arrive pas à garder le tissu du cache col devant ma bouche; cela me gène pour respirer. Tant pis je l'enlève mais le froid reste supportable. Au bout de 2h30 et prés de 63 km , je rentre à la maison , transi tout de même mais content de moi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article

commentaires

Laurent 07/02/2012 20:53

Salut Guy,

Ça c'est du vélo !
D'autres diront qu'on est cinglés. L'important c'est de se faire plaisir, rien de plus. Rouler dans le froid n'est pas insurmontable, nous le faisons tous. Depuis que je roule comme ça j'ai appris
un truc c'est qu'il faut protéger les voies respiratoires pour pas qu'elles soient brûlées par le froid. La cagoule de "Decat" me permet de mettre un voile devant la bouche et le nez et donc de
réchauffer l'air. Toutefois, en montée le déplacement d'air fait que j'ai trop de buée sur les lunettes si je garde la cagoule sur le nez...
Voilà mon expérience.
Peut-être que d'autres pourront te faire un retour d'expérience pour qu'on puisse mieux se protéger...
Bravo à toi, oh grand guerrier ;) !

Présentation

  • : Guy.Vasseur
  • Guy.Vasseur
  • : Vous allez suivre mon entraînement et mes compétitions cyclistes, course à pied et triathlon
  • Contact