Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 18:11

Je participe donc à mon premier cyclo-cross le dimanche 4 novembre à Abbeville. C'est déjà un vrai parcours du combattant pour y arriver et tout cela pour prendre une raclée ; j'ai vraiment la motivation.

Après avoir obtenu mon carton cyclo-cross, il y a environ 15 jours et m'être inscrit au challenge régional dont la première manche a lieu ce dimanche , il a fallu récupérer un vélo cyclo-cross.WP_001302.jpg

Christophe m'a donc prêté le sien car nous faisons la même taille. Il a même prêté ses chaussures et 1 paire de roues supplémentaires. Je suis donc allé le chercher mardi soir. Après toutes les explications nécessaires pour le prendre bien en main, je me dis qu'il faut mettre tout cela en pratique au plus vite.( Merci encore Christophe ).

Entre temps , je visionne une vidéo pour essayer de bien comprendre les gestes pour passer des obstacles, et surtout comment descendre et remonter sur le vélo tout en avançant. Enfin toute chose pour ne pas être trop ridicule le jour j.

Ce jeudi matin, je décide donc de faire un entraînement d'environ 40 minutes sur une prairie prés de la crèche à deux pas de la maison.

J'installe donc des planches pour m'exercer et je mets quelques piquets pour baliser le parcours. En installant ces planches , j'ai été pris à partie par un habitant du coin qui promenait son chien, qui croyait que je jetais des planches pour m'en débarasser. Aprés quelques explications, elle comprend vite et reste même en spectateur pour m'encourager . Ca fait plaisir.WP_001300.jpg

Le temps est humide et doux, je m'étais donc habillé comme d'habitude pour faire de la route. Au bout de 10 minutes, j'ai tellement chaud, que je me retrouve en court haut et bas.On me l'avait dit, mais c'est toujours par soi même que l'on apprend mieux les choses.

Mes premiers essais de descente et remontée sur le vélo sont catastrophiques. Mais au fur et à mesure des tours cela s'améliore; surtout la descente du vélo, la montée est plus laborieuse.

Je m'amuse bien à tourner autour de la crèche, j'alterne les passages dans l'herbe rase, haute puis je saute les planches avec le vélo sur l'épaule. Là je me rends compte que courir est tout autre chose et qu'au bout du 10 ème tour je commence à avoir mal aux jambes.

C'est plutôt une réussite, vendredi soir je ferai un entraînement avec des montées et descentes.

La course de dimanche sera très difficile, mais motivé comme je le suis, n'importe quel résultat me fera plaisir!

Comme d'habitude je vous ferai un article sur cette nouvelle expérience.

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 16:27

Ce samedi 27 octobre, je participe à ma première sortie avec mon nouveau club le Team Flixecourt. Cette sortie consiste essentiellement à flécher le parcours pour la randonnée VTT du dimanche 28 octobre.

Je me rends donc en voiture en prenant en passant Gaëtan qui habite à  2 pas de la maison.

Dés 9 heures nous sommes sur le parking du complexe sportif René Cappel à Flixecourt. Nous sommes 7, nous faisons les premières présentations; mais il me faudra de nombreuses sorties pour retenir les noms; je n'ai pas du tout la mémoire des noms et visages. Je reconnais Stéphane le président et Nicolas mon parrain du club.

Un circuit de 45 km est donc à effectuer. Cela sera la plus longue distance à faire depuis bien longtemps . Je ne sais pas si j'arriverai à suivre.

Cela monte dés le début sur la route pour sortir du village et rejoindre les chemins. Même si le temps s'est amélioré ces derniers jours, les chemins sont bien gras et boueux à mon goût.

J'arrive à monter à un bon rythme, mais les descentes et les parties techniques sont très dures pour mon niveau. Gaêtan me donne de nombreux conseils pour mieux les appréhender.

A plusieurs reprises, je ne prends pas les bonnes trajectoires et je paie cash ce mauvais choix; je me plante dans les ornières qui sont parfois très profondes. Je chute 2 à 3 fois sans gravité.

Dans le bois de Canaples, je fais les 200 derniers m, à pied, tellement la pente est raide ( pour moi ) et la présence d'ornières de ravinement par la pluie pouvant atteindre jusqu'à 50 cm de profondeur.

La descente est tout aussi technique , je dois poser pied à terre. je suis perturber par la présence d'une barrière au milieu du chemin.

Mais je file vers la vallée pour rejoindre un chemin qui emprunte l'ancienne voie ferrée. Il se met à pleuvoir.

Heureusement, nous rentrons à Flixecourt; le vélo est très sale ainsi que le vététiste.

Je suis un peu broyé de partout , aux mains et surtout au dos, car les derniers km , je n'ai pas hésité à foncer.

Je suis heureux d'avoir réaliser ce parcours même si la moyenne n'est pas extra.

Mardi je récupère un vélocross ( Merci Yo ) et je ferai un mini parcours derrière la crèche de Salouël pour m'exercer. Je vous raconterai tout cela dans la semaine.

Çà va être chaud tout de même, ma première participation à une compétition de vélocross à Abbeville, le 4 novembre, et je viens de recevoir la confirmation de mon inscription.

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 18:19

Par envie de connaître de nouvelles sensations, je me suis inscrit au cyclocross d'Abbeville le dimanche 4 Novembre 2012. Ce sont les jeunes que j'ai rencontrés lors des championnats de France CLM Ufolep à Saint Vulbas qui m'ont filé ce virus. Je me suis dit pourquoi pas ? J'en ai jamais fait et ne pas connaître ces sensations serait dommage. Et comme j'aime bien les défis , je vais participer au challenge régional qui est composé de 3 courses en Picardie. De là à être qualifié au France , cela serait extraordinaire; mais n'anticipons pas .

Donc pour faire ce type de course, il a fallu sauter les différents obstacles.

J'ai obtenu mon carton cyclocross 3ème catégorie; il n'y a que 3 catégories, contrairement au cyclosport où 4 catégories cohabitent.

Je vais avoir en prêt un vélo cyclocross, car investir dés la première année serait déraisonnable. Et en plus j'ai déjà 3 vélos , un de plus ne trouverait pas sa place dans mon garage.

Néanmoins il faut quand même m'entraîner pour m'habituer aux chemins parfois boueux et  glissants. Pour cela , je récupère un VTT cette semaine et je vais partir à l'aventure. Il me reste donc 15 jours pour me familiariser , c'est court mais comme je suis très motivé, je suis confiant.

De plus c'est une excellente préparation pour la saison 2013; je compte ainsi être en forme dés le début de saison pour les courses cyclosport.

En effet au milieu de saison, j'ai d'autres objectifs, mais j'en parlerai plus tard.

Comme d'habitude je vous narrerai mes courses, vues de l'intérieur avec tout mon ressenti. Je rappelle que mes articles narrant mes courses ne sont pas l'exacte vérité des faits mais mon impression au travers du prisme de mon cerveau.

A bientôt donc pour ces nouvelles aventures.

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 21:02

Ce dimanche je participe à ma dernière course de la saison 2012 et en plus sous les couleurs de l'USCA.Elle se déroule à Penly en Seine Maritime.

Il s'agit quasiment d'un critérium car le circuit est court et plat. Ce n'est donc pas mon genre de course.

Le circuit de 3.1 km est à parcourir 15 fois.

Je me sens tout de même fatigué avant le début de la course , en effet des quintes de toux m'empêchent de bien dormir depuis 3 jours.Néanmoins j'ai tenu à participer à cette dernière course.

Je ne vais pas comme d'habitude décrire tour par tour la course car elle en compte 15.

Voici tout de même les principaux évènements.

Deuxième tour, je suis devant et je tire le peloton; comme personne ne prend de relais je dis à celui qui me suit : " il faut que je freine pour que tu passes devant". Cela commence bien.

Je décide donc d'aller derrière pour ne pas toujours tirer. Mais les relances après chaque virage sont tout aussi durs, voir plus . Je n'y reste que quelques tours.

A environ 10 tours donc à 5 tours de l'arrivée, je place une contre attaque suite au retour du peloton sur  une tentative d'échappée. Mais tout ce que je vais vous raconter par la suite, je ne l'ai pas vu, mais on me l'a raconté au moment de la remise des prix. C'est quand même étonnant de ne pas se rendre compte de ma course.

Donc je place une belle mine , c'est bien la première fois que j'arrive à gicler comme cela. Je double sans problème le cycliste et 3 autres me suivent. Au bout de plusieurs minutes à tirer le quatrième saute et n'arrive pas à nous suivre, les 2 autres restent dans ma roue. Nous prenons jusqu'à 200m d'avance en un peu moins d'un tour. Je n'ai aucune aide car celui qui me suit ne veut pas marquer de point pour éviter de monter.

Voyant que personne ne prend de relais je me relève et je trouve le temps long pour qu'en fin, on passe devant.

Je n'ai rien vu de tout cela en course, c'est dommage, j'aurais du insister, même si les chances d'aller au bout étaient minces.

Je finis fatigué dans le peloton, dans le sprint massif longeant la bordure, je ne prend pas de risque.

C'est vraiment étrange cette course.

Donc la saison est terminée , je ferai un bilan dans un prochain article et il n'est pas si mauvais que cela; il ne manquera que la victoire . 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 16:28

Çà y est, j'ai pris ma décision, après avoir vu le président de l'USCA en début d'après midi; je quitte le club pour la nouvelle saison 2013.

Il y a de multiples raisons, mais la principale est que je veux progresser. En effet il ne me reste plus hélas que 2 à 3 ans pour progresser.

Je suis embourbé en catégorie GS. De nombreux cyclistes disent que j'ai les moyens de faire plus et mieux, mais je n'arrive pas à gagner. Il me manque ce petit plus que je ne peux pas avoir au sein de l'USCA.Il n'y a pas de structure pour progresser, ni de coach pour donner de bons conseils

Lors des championnats de Picardie et de France CLM Ufolep, j'ai eu de nombreux contacts avec des clubs. Après avoir hésité, car je ne sais pas si je serais à la hauteur , j'ai choisi le club le plus prestigieux de la Somme en Ufolep.

Il s'agit du Team Flixecourt 80 qui contient dans ses rangs Evens Stievenaert: le vice champion de France Ufolep CLM 2012.

Je remercie Stéphane le président du club de me faire confiance et j'espère ne pas la trahir. Et surtout Nicolas en quelque sorte celui par qui je vais vivre cette nouvelle aventure.

Je souhaite bon vent à Fabrice nouveau président de l'USCA qui a de nombreux et beaux projets pour l'avenir.

Maintenant il n'y a plus qu'à: comme on dit dans notre région.

En attendant, demain je vais participer à ma dernière course sous les couleurs de l'USCA à Penly en Seine Maritime.WP 001263

 

Les couleurs du club : National Ufolep Saint Vulbas 2012 : équipe vice championne de France.

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 18:09

Ce dimanche , je participe à ma 33ème course de la saison 2012, y compris mes championnats, à Marines dans le Val d'Oise.

Je suis seul d'Amiens à y participer, je ne connais aucun cycliste, seuls les clubs locaux y participent.

le circuit est très dur et comme on dit dans notre jargon de cycliste " casse pattes". Le format de la course est original, cala ressemble à un critérium mais avec avec du fort dénivelé.

En effet nous devons effectuer 55 minutes et 3 tours.

Le circuit est divisé en deux parties : la partie montante avec des petites routes en très mauvais état: trous, gros graviers... Puis une partie descendante après un virage en épingle à cheveu, roulante qui se termine en ville avec un virage à 90°avec des voitures garées un peu partout comme les parisiens savent le faire.

Je fais un petit échauffement après avoir été cherché mon dossard: le numéro 421. Le club est parfaitement organisé avec sono et panneau électronique indiquant le temps restant à faire et le nombre de tours à faire par catégorie. C'est la première fois que je vois ce genre de panneau.

Donc 55 minutes et trois tours vont obtenir au total 10 tours, soit 46 km et surtout prés de 800 m de D+. je n'ai jamais connu une course avec autant de dénivelé en si peu de km. Cela représente un pourcentage moyen de 4 % environ.

Comme j'en ai l'habitude maintenant, je vais vous décrire ma course tout aprés tour de 4,6 km.

Premier tour;

Cela part doucement aprés les "catégorie 3" partis 3 minutes devant nous.La côte vers le bois est vraiment raide, la route dans le bois est vraiment en mauvais état, surtout en peloton; car on ne peut pas toujours éviter les trous. La descente est sympa , j'arrive à facilement remonter les cyclistes, mais je reste dans le paquet.

Deuxième tour.

J'essaie de voir quel cycliste est bon en côte, en descente...etc car je ne connais personne. Dans la descente je passe devant et dans la côte avant la ligne d'arrivée, je prends les devants et je franchis la ligne en tête. Le speaker cite mon nom, c'était le but recherché.

Troisième tour

Je reste devant pendant toute la montée, je me trouve bien, le peloton s'étire.

Mi Parcours.

Je suis toujours parmi les premiers, nous rattrapons de nombreux cat 3 qui ont sauté. Certains restent dans le paquet avec nous; cela apporte de la confusion.

Huitième tour

Une voiture nous gène, elle roule quasiment avec nous,c'est un peu le bazar

Neuvième tour

Une voiture en haut de la côte sort de son garage et fait des manoeuvres au milieu de la route. Nous sommes obligés d'arrêter. De ce fait le peloton des cat 3 nous rattrapent. Alors c'est la panique totale. On  n'y comprend plus rien.

Dernier tour.

Un cycliste s'est échappé , je ne sais pas comment. Dans la descente, j'arrive à me coller aux 3 comme tout le monde mais j'aperçois que 3 autres cat 4 sont déjà au milieu des 3.La dernière montée se fait nettement plus rapidement, je la monte en accélérant, il y a des coureurs dans tous les sens , les 3 doivent faire deux tours de plus, certains profitent de notre arrivée pour faire exploser le peloton. Je finis 5 sans avoir su comment et sans avoir vraiment fait beaucoup d'effort.

Je conclurai cet article par une réflexion d'un cycliste parisien qui vient me voir et me dit que je roule bien mais qui m'affirme que je n'ai jamais gagné compte tenu de ma façon de courir: à méditer, il n'en dira pas plus.

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 19:56

Ces samedi 29 et dimanche 30 septembre 2012, j'ai participé à mes premiers championnats de France dit "national Ufolep" de toute ma vie cycliste. Je ne mets pas au même niveau mes participations au championnat de France élus.

Ces championnats se déroulant à Saint Vulbas dans l'Ain , mais en réalité à 40 km au nord est de Lyon, je m'y rends en compagnie des autres membres du comité de la Somme.

Nous arrivons dés le vendredi en fin d'après midi. Nous nous rendons directement sur le circuit pour faire un tour de reconnaissance. Je confirme que le circuit est particulièrement plat. Les routes sont larges en très bon état , sauf sur quelques km au retour avec un petit "coup de cul" où la route est plus étroite et rugueuse; mais cela reste très correct.WP_001233.jpg 

Cela sera le seul moment de beau temps, tout le week end des championnats sera pluvieux.

Je suis déjà très content d'être présent et je n'ai aucun véritable objectif compte tenu de mon faible niveau.

Course du samedi 29 septembre en individuel:

Mon départ est prévu à 11h57, j'ai donc largement le temps de me préparer. En effet étant en groupe, nous sommes là de bonne heure pour les féminines qui courent les premières.

Notre coach nous a donné un protocole d'échauffement sur home trainer que je respecte à la lettre.WP_001245.jpg

Ca y est, c'est le départ.581615_3748080423764_654751329_n.jpg Vent dans le dos, la route le long de la centrale se fait à un vitesse importante pour mon niveau , je suis largement au dessus de 40 km/h , mais j'ai un léger vent dans le dos.

Au virage à droite au bout de 8 km de quasi ligne droite , c'est un changement total, j'ai l'impression d'être collé à la route .Puis le deuxième virage à droite confirme cette impression, la route est en moins bon état et il y a la seule montée du circuit.

Mes jambes brûlent, j'ai un point de coté et cela m'arrive rarement. Mais pourquoi ce jour là? Je me donne tellement que mon style est complètement nul. Je zigzague, je hoche la tête dans tous les sens. J'ai vraiment l'impression de ne pas avancer.

Dans la zone industrielle , je suis perdu , à un moment je ne sais plus s'il faut tourner à droite ou à gauche. La route est toujours mouillée , je me fais une petite frayeur avec ma roue qui chasse très légèrement.

J'entends la voiture suiveuse conduite par Dany  qui quitte le circuit prés de l'arrivée. J'avoue aujourd'hui que je n'ai rien entendu ni encouragements ni klaxons.Je finis en donnant tout. Je passe la ligne d'arrivée au bout de 21,5 km. Je suis distrait je n'arrête pas mon Garmin. Ne voyant pas le temps passé , je regarde mon chrono et j'ai l'impression d'avoir été minable , d'avoir complètement raté ma course. Je ne vais même pas voir mon temps à la table d'arrivée. je suis déçu et je rage.

En rentrant vers la voiture , je fais une petite séance de HT pour libérer les jambes. On me demande mon temps, je fais la gueule et je dis je ne sais pas plus de 37 minutes peut être.398491_3748081183783_813198580_n.jpg

L'après midi je regarde la course de certains coureurs dont Alexis WP_001251.jpg et les coureurs de la Somme dont Evens qui terminera 2. Je suis à des années lumières de leur performance.

Pendant la remise des maillots, Jean François et moi avions décidé d'aller faire un massage chez un kiné. Il a été génial, çà nous a fait un bien fou, je ressors de cette séance détendu et décourbaturé.

En rentrant au camping où une grande partie du staf de la Somme loge on m'annonce mon temps et classement:

47 sur 50 en 34'53'' avec une moyenne de 37.5 km/h. Mon rêve secret de faire 40 s'est vite envolé. La seule satisfaction est de ne pas avoir fini dernier.

L'ambiance est hyper sympa, je loge avec les jeunes du groupe, ils m'en font voir !WP_001237.jpg 

Dimanche matin, c'est un peu la course. Nous devons arriver tôt car nous courons à 10h20. Ça y est , il faut tout donner pour ne pas être le maillon faible de l'équipe.

La course est totalement différente , le vent a tourné. L'équipe est composé donc de Jean François le plus fort, de Pascaline qui a fini 3 en individuel la veille, Patrick et moi de niveau proche.66131_3748088463965_748678761_n.jpg

Dés le début je me sens mieux que samedi. Nous avons le vent presque de face, mais nous roulons à bonne allure. Au rond point  je prends les devants pour le passer et donner une trajectoire à Pascaline qui est fébrile car il pleut beaucoup.

Entre temps Patrick saute, nous décidons de ne pas l'attendre car il ne sent pas trop en forme.

Je fais donc un relais jusqu'au virage en épingle , il me parait interminable, j'ai mal aux jambes. Je n'arrête pas de changer de braquet , jambes qui piquent ou coeur qui explose car je mouline plus. C'est un véritable calvaire.

Par la suite je ne prendrais plus beaucoup de relais, mon objectif est de ne pas ralentir le groupe. Je me dépouille. dans la partie de retour vers la ZI, nous rattrapons ceux qui sont partis 3 minutes devant nous . Je reconnais leur maillot .

Dans la zone industrielle, les virages sont glissants car il pleut toujours. Le sprint vers la ligne d'arrivée est très long , j'ai l'impression de ne pas voir le bout. dès la ligne d'arrivée franchie, la nausée se transforme en vomissement:j'ai tout donné.

Notre équipe finit 13 sur 20 en 32'21'' soit 40,4 de moyenne. C'est la première de fois que je dépasse  le mur de 40 km/h.

Je suis plutôt satisfait et je remercie Pascaline et Jean Francois de m'avoir mis dans cet état.

Je conclurai en remerciant l'ensemble des coureurs qui ont brillé durant ce championnat., cela  a premis au comité de la Somme d'être 3 au challenge intercomité. Quelques membres sont restés pour recevoir la médaille de bronze. je suis d'ailleurs bien entouré.317535_3748092184058_1864498723_n.jpg

Je suis donc heureux d'avoir participé à ces championnats, cela donne de l'expérience et une motivation nettement supérieure que celle des courses de village que je reprends d'ailleurs dés le dimanche 7 Octobre.

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 16:37

Pour la deuxième fois je participe aux championnats de France cycliste des élus. En effet je peux toujours y participer car je suis conseiller municipal.

Il y a deux courses, le matin un contre la montre sur 11.5 km; l'après midi une course en ligne de 60 km sur quasiment le même circuit avec une petite variante au début.

Comme le circuit est court et commence tout de suite par un faux plat et une côte, l'échauffement est primordial. Je suis le dernier à partir à 10h28.

De plus je ne veux pas faire la même erreur qu'au régional de Guiscard où j'avais explosé dans la première côte.

Je trouve une place à 200 m du départ devant une maison où les habitants me regardent avec curiosité.

J'installe mon home trainer sur le trottoir et je fais tourner les jambes pendant 45 minutes. Je fais quelques exercices de fractionné pour faire monter le coeur. Je ne veux surtout pas encore exploser au bout de 2 minutes de course.

Çà y est il est temps de se présenter à la rampe de lancement, en faisant un petit tour pour me concentrer sur ma course.

Le speaker est une femme, cela change, et la personne qui nous maintient au départ est un ancien cycliste. Il est plus doué que celui de 2011 où j'avais failli tomber.

3,2,1, c'est parti . J'ai tellement dans la tête , l'erreur du régional qu'en fin de compte je monte la côte trop lentement, le coeur ne monte pas beaucoup. Mais sur le faux plat en haut je suis à bloc.

La descente est technique , il y a de nombreux virages serrés. Dans un virage , je sors un peu trop rapidement, je me fais une grosse frayeur. D'ailleurs un cycliste est tombé plus tôt dans la matinée dans ces virages. Il a bien dégusté; dans la soirée on nous a indiqué le diagnostic: clavicule , 8 côtes et le bassin cassés.Il avait été évacué à l'hôpital.

Sur la partie plate, cela se déroule plutôt bien , mais je rate une relance en restant trop longtemps en position aéro. Sur le dernier km je donne tout , le coeur monte à son maximum. J'ai parcouru les 11.5 km en 18 minutes 31 secondes et 47 centième trés précisemment. Avec le chronométrage électronique il n' y a pas d'erreur possible. Cela fait une moyenne de 37.3 km/h, je termine donc cinquième. Le troisième est 25 secondes devant. J'ai perdu trop de temps dans la montée.

Il est donc 11 heures lorsque je me présente aux cabines de massage. En effet, il   trois masseurs kiné présents. Après une petite attente de 10 minutes, me voilà sur la table. Des exercices d'étirements et un massage des jambes et du dos me font un bien fou. Je n'ai plus aucune courbature.

Un bon déjeuner vers 12h, me laisse largement le temps de digérer avant la course en ligne prévue à 15h30.

En attendant je me détend dans la voiture, les jambes en l'air sur le tableau de bord.

Vers 14h30, je remonte sur le vélo de course, le laisse le vélo chrono dans la voiture . Je m'échauffe en me promenant dans Lillers , j'arrive même à me perdre; je dois demander mon chemin à des jeunes en VTT qui se marrent bien.

15h15, c'est l'appel par le speaker, qui est l'adjoint de Monsieur Mangeas bien connu. Monsieur Thierry Adam parrain de ces championnats est venu nous voir. En effet 3 groupes doivent partir à 5 minutes d'intervalle; les 300 qui ont moins de 40 ans, les 400 qui ont moins de 50 ans et les 500 qui ont moins de 60 ans dont je fais parti.

Nous devons donc parcourir 6 tours ; soit 60 km.

Comme j'en ai l'habitude, je vais vous décrire tour par tour cette course en ligne.

Premier tour:

Le début du circuit est un faux plat puis la côte se présente à nous, on roule relativement lentement mais je remarque que celui qui a un maillot avec le liseré tricolore la monte facilement.  Dés la légère descente avant un coup de cul cela s'accélère franchement. Il y a déjà 1 ou 2 lâchés. Après le virage à 90° , c'est la descente avec des virages serrés, cela visse , nous roulons très vite. Le peloton s'étire fortement tellement la vitesse est importante. Et oh surprise à 1 km de la fin du premier tour , nous rattrapons les 400 partis 5 minutes plus tôt. Apparemment , ils avaient décidé de rouler tranquillement un tour.

Deuxième tour:

Dés le début , vexés peut être, par notre retour, le rythme s'accélère. la côte se monte à un rythme infernal. Mon rythme cardiaque reste pendant 3 minutes à 100% de la Fcm. Je me défonce tellement, que j'ai envie de vomir. Mais je ne veux pas sauter, je reste coller au peloton même si un petit trou se forme. Je serre tellement les dents que j'ai mal à la mâchoire. Mais ouf je le bouche avec l'aide d'un autre cycliste. La descente est vertigineuse car j'ai à peine le temps de récupérer. Sur la partie plate , avec les relances après chaque virage, le rythme cardiaque reste encore à prés de 98 % de la Fcm. J'ai encore une forme de nausée, mais je dois rester avec eux.Le peloton s'amenuise, mais je ne peux en aucun cas le remonter. Je subis la course, c'est déjà un exploit d'être encore là.

Troisième tour.

Comme je le pressentais cela se calme un peu, il faut souffler. Mais je n'arrive pas du tout à être dans la première moitié du peloton. Je me dis que tout va se jouer au début du quatrième tour dans la bosse. Je reste le plus possible bien à l'abri. dans un virage je joue des coudes pour passer, nous sommes à plus de 40 km/h. ça passe mais l'autre saute n'arrivant pas à suivre . Sur ce coup je m'aperçois que je suis dernier du peloton. Les cyclistes sautent un à un .Je suis un peu inquiet de mon sort.

Quatrième tour:

La montée de la bosse est monstrueuse. Les favoris attaquent, le peloton réagit , il est toujours composé d'un mélange de 400 et 500. je donne tout pour ne pas être lâché. Je reste dans le rouge très longtemps et heureusement, le peloton s'aperçoit que les favoris ne pourront plus être repris.Ouf le rythme ralentit, mon objectif est donc de tenir jusqu'au bout !

Cinquième et sixième tour:

On sent une certaine lassitude , mais la vitesse reste tout de même importante. A 2 km de l'arrivée les 400 qui doivent faire un tour supplémentaire, laissent passer les 500. Le sprint est lancé, je n'ai plus beaucoup de force. J'arrive quand même à en doubler 2 sans plus, je n'ai plus de jambes.Je n'ai pas eu mon résultat officiel qui devait être donné par la puce. Entre 10 et 15 ?

J'attends avec impatience la publication des résultats. Je suis 14 ème à 3'05'' du premier.

Par rapport à l'année dernière je suis en net progres, j'avais sauté dés le premire tour, et je remarque que le rythme est toujours resté élevé. Ce n'est pas comme les courses de l'UFOLEP catégorie 4, où le rythme n'est pas constant, on est même capable de rouler à 25 km/h sur du plat!

 

 

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 20:58

Pour ma première participation aux championnats de Picardie Ufolep , le bilan n'est pas très flatteur surtout en individuel. Le matin, je fais le CLM individuel, je démarre à 10h34. Le circuit est très technique et difficile; il y a beaucoup de virage et du dénivelé ( 170m ). dans ma catégorie d'âge je suis le seul en catégorie 4. Je vais finir bon dernier. Le cycliste qui a gagné me met prés 5 minutes 36'32'' contre  31'45''. Il est parti 1 minute après moi et m'a rattrapé au bout de 6 à 7 km. C'était une véritable fusée. Au scratch je suis 54 sur 61 coureurs ayant terminés.

C'est une catastrophe. Comme je suis sélectionné au France de Saint Vulbas, je vais être laminé, ne pas finir dernier de ma catégorie va être une tâche très difficile.

L'après midi sur le même circuit, nous sommes trois équipes mixtes à nous élancer dés 14h.Un peu déçus, nous finissons 2 à 8 secondes des premiers , l'autre équipe de la Somme. La troisième équipe finit bien loin dernière nous à plus de trois minutes. Nous les avons d'ailleurs rattrapés à 2 km de l'arrivée.395193_3675084718917_1912192944_n-1-.jpg

Ce parcours très technique n'est pas très propice à des bons relais. De plus, l'équipe s'étant formée très tardivement, nous n'avons jamais roulé ensemble. Dommage d'avoir raté quelques virages et fait de mauvaises relances, mais cette première participation est quand même une réussite. Je me suis défoncé comme jamais pour ne pas trop retarder le groupe. Pascaline la fille du groupe n'a pas arrêté de m'encourager et cela m'a donné du tonus. Au France, cela va mieux se passer, le circuit est moins technique donc les relais seront mieux organisés.La moyenne par rapport au matin augmente peu, car le vent s'est levé. Le temps mis pour le même tour; est de 35'30''.WP_001183.jpg

Par contre j'ai beaucoup apprécié l'ambiance, cela me change du travail ou bien de mes périodes d'activités d'adjoint au maire. Je remercie tout particulièrement: Jean François, Patrick et Pascaline. Notre objectif commun est de faire mieux qu'il ya quelques années, quand une équipe mixte de la Somme avait terminé 13.

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 19:12

Ca y est, je suis à la veille d'une série de championnats; tout au long du mois de septembre. Je me suis bien préparé, compte tenu de mes disponibilités et de mes capacités. J'ai pour cela investit dans un vélo dit chrono, avec des belles roues Aérotech.WP_001176.jpg

Dés le début j'ai aimé ce genre de course; on ne peut  compter que sur soi même.

Voilà donc mon programme avec mes ambitions légitimes:

 

Championnat de Picardie Ufolep ce dimanche 9 Septembre à Guiscard dans l'Oise:

le matin  en individuel 21km sur un circuit technique; départ à 10h32. J'aimerai terminer dans la première moitié du tableau.

l'aprés midi 21 km sur le même circuit par équipe mixte. Nous visons la plus haute marche.

 

Championnat de France Elus à Lillers dans le Pas de Calais le samedi 15 Septembre 

Le matin 11km en CLM individuel. J'aimerai faire un top 5; en 2011, j'avais fait 8.

L'aprés midi la course en ligne, je devrais être le premier picard , je n'ai aucun repère pour apprécier ma performance.

 

Championnat de France Ufolep à Saint Vulbas dans l'Ain. les 29 et 30 Septembre 

Le samedi 21 km sur un circuit plat et apparemment facile , je n'ai aucun repère pour connaître ma valeur , n'ayant jamais participé à ce niveau de compétition.

Le dimanche en équipe mixte: il y a quelques années une équipe représentant la Somme avait fait 13, on va donc essayer de faire mieux.

 

 

C'est vraiment magique tout cela , il n' y a plus qu'à prendre beaucoup de plaisir.

 

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article

Présentation

  • : Guy.Vasseur
  • Guy.Vasseur
  • : Vous allez suivre mon entraînement et mes compétitions cyclistes, course à pied et triathlon
  • Contact