Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 19:50

Après une nuit difficile car j'ai peu dormi, nous devons remonter sur nos vélos dés 8h30. Mais le temps est particulièrement maussade: il pleut. Nous décidons de retarder le départ ; je suis contre mais je ne dis rien. En effet, il est annoncé des éclaircies à partir de 10h.

Nous partons donc vers 9h à faible allure.je n'ai pas mal aux jambes et ne ressens pas de fatigue. Nous traversons la ville d'Annecy pour affronter les cols du massif des Aravis. Il n'y a aucune photo de ma part, car j'ai oublié mon smartphone dans la chambre.

La première difficulté se présente dés la sortie d'Annecy , de plus certains cyclistes se perdent dans Annecy le Vieux. Les GPS sont un peu déroutants. Le temps passe et les minutes s'égrènent. Nous arrivons donc à Thônes qui est la porte d'entrée du massif des Aravis. C'est donc les premiers pourcentages du col de Saint Jean. Je suis bien , beaucoup de co-équipiers me posent des questions sur la difficulté et la longueur des montées, car ils savent que je connais bien la région.

Arrivé à Saint Jean parmi les premiers, nous attendons au pied de l'église l'ensemble du groupe. Il fait déjà froid et humide. Nous décidons de ne pas monter la Colombière ; le panneau annonce toujours sa fermeture. De plus , compte tenu de retard accumulé , nous n'aurions pas eu le temps de le faire dans ce planning serré .

Nous nous dirigeons vers La Clusaz et le col des Aravis. Je prends la tête, mais je me fais vite rattraper par les meilleurs . Florent me double à la sortie de La Clusaz, mais je le tiens en ligne de mire . Cela m'oblige à me faire un peu violence,

Je monte le col des Aravis dans ce froid humide avec un vent de face de plus en plus fort, au fur et à mesure que l'on monte. L'allure n'est pas optimale, je vais mettre 5 minutes de plus que l'été 2011.Néanmoins je suis en haut peu de temps après les meilleurs du groupe. Mais c'est l'enfer la haut à attendre le reste de la troupe. Nous allons boire un café pour nous réchauffer. Dés l'ensemble des cyclistes montés, et après accord du tenancier du bar , nous prenons la décision de manger sur place. En effet dehors il fait froid et humide ( 6°C)., J'essaie de faire sécher mes vêtements sur le radiateur du bar. Il faudra que trouve d'autres tenues pour l'EDT, car ce n'est pas au top, celles que j'ai pour ces conditions climatiques. Le thermique d'hiver est trop chaud et trop encombrant.

Nous redescendons, et je m'aperçois que Jean Pierre est un bon descendeur.Je lui demande des conseils . le temps s'améliore nettement. Nous embrayons directement le col de la Croix Fry. Je le connais par coeur. Je monte en essayant de suivre le plus longtemps possible les premiers. Je sais qu'après la partie très pentue sur 3 km , il y a une légère descente pour récupérer.Le scénario se répète comme pour le Col des Aravis.

La descente est très rapide, je suis juste derrière Jean Pierre, je suis ses trajectoires. Je me dis si JP tombe dans le ravin je le suis obligatoirement, tellement j'ai les yeux fixés sur son vélo.

Arrivés à Thônes, nous nous dirigeons vers Faverges. Aprés le col du Marais, qui a peu de dénivelé, nous décidons sur mes conseils de faire le col de l'Epine. Les paysages sont magnifiques et la route peu fréquentée. Malgré sa faible longueur, je suis un peu à la ramasse. Je dois payer mes gros efforts sur la Croix Fry.

Nous descendons ce col sur une petite route sinueuse et assez dangereuse. J'ai pris l'habitude de suivre JP et c'est reparti. Je prends vraiment du plaisir et moi qui avait peur dans les descentes!

Le retour vers Annecy se fait par la superbe piste cyclable qui longe le Lac d'Annecy. Mais elle est pénible car à chaque croisement, des chicanes ont été installés pour ralentir les cyclistes. Les relances sont dures sous l'effet de certains.

Par contre au fur et à mesure que l'on approche de la ville , la fréquentation augmente avec la présence de rollers, de familles avec les enfants.

Je trouve que le groupe qui a été scindé en deux parties roule trop vite par rapport à la fréquentation. Heureusement il n'y a pas eu d'incident.

Nous rentrons au village en prenant le début du col de Leschaux. Nous arrivons vers 16h30 sous le soleil.WP 000928

Le soir j'avais décidé de fêter mon anniversaire. Au moment du dessert, je paie le champagne à tous , tout le monde veut trinquer avec moi.

Il s'en suit une soirée disco au bar, un peu énervé, par l'alcool, je me retrouve torse nu, au milieu de la piste de danse, sous le thème de la chanson " tomber la chemise" j'en ai surpris plus d'un . Je me couche pas trop tard pour récupérer car en plus j'ai bien dansé en invitant toutes les filles: rock, tango, valse....

Toute cette fatigue accumulée, vais je la payer le samedi 19 mai ? Une longue étape est prévue.

Le bilan de cette journée est donc:

120km, 2100m de D+.

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 19:52

Je ne vais pas vous décire de manière précise l'activité des 3 jours du stage club à Annecy , mais plutôt ce que j'en tire pour atteindre mon objecif 2012: la participation à l'étape du tour du 8 juillet 2012.

Je vais tout de suite écarter les quelques petits défauts du stage qui sont bien sûr totalement indépendants de l'organisation et de la majorité des participants.

Les conditions météorologiques ont été mauvaises. Il a fallu adapter nos sorties à ces conditions pourqu'elles restent les plus agréables possibles.

Le niveau entre les différents cyclistes était trop disparate à mon goût. Et compte tenu de la météo , il a fallu beaucoup de patience à Fabrice pour convaincre chacun et satisfaire le plus grand nombre de cyclistes. Partir sous la pluie n'était d'ailleurs pas trés engageant.

L'organisation était parfaite, la majorité des cyclistes et des accompagnateurs ont pris le train ; seuls 5 cyclistes ont pris le fourgon avec la remorque sur lequel se trouvait nos vélos. WP_000919.jpg

Le fourgon assurera d'ailleurs l'intendance durant tout le stage 

L' étape n°1 consistait au ralliement depuis la gare d'Aix les Bains vers le village vacances situé sur les hauteurs du Lac d'Annecy sur la route du col de Leschaux.

Etape de moyenne montagne, les montées et les descentes répétitives sont usantes. Nous découvrons tout de suite que nous sommes aux abords des Alpes. Les 90 km sont parcourus plutôt à faible allure, nous arrivons donc à Annecy au village vacances " Les balcons du lac" vers 19h. Il faudra donc faire vite car le repas débute à 20h30.WP_000928.jpg

Vue du lac depuis le village

 

Sur ce parcours , nous montons 2 difficultés:

Col du Chat ( tour du lac du Bourget ).

Col du Sapenay, que je monte pour la première fois.WP 000925

Jusqu'à ce jour , je ne faisais pas deux jours de suite du vélo sur de longues distance et et avec tant de difficultés .. Comment allais je réagir ?

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 20:02

Encore une nouveauté, je vais participer pour la première fois de ma nouvelle vie cycliste à un stage avec les collègues du club à Annecy en Haute Savoie durant le week-end de l"Ascension.

Le programme est chargé, mais c'est une excellente préparation pour mon objectif du 8 juillet 2012.

Je vais donc rouler durant 4 jours de suite, ce qui aussi nouveau pour moi.

Voici donc le programme:

Départ Amiens le jeudi 17 mai d'Amiens à 7h20 en train , arrivée à Aix les Bains vers 12h30.

 

Première étape: Aix les Bains, Annecy. jeudi 17 mai après midi.

http://www.openrunner.com/?id=1646713

90 km, 1700 de D+,

 

Deuxième étape:Annecy, Annecy. vendredi 18 mai

http://www.openrunner.com/?id=1647286

137 km 2700m de D+:  massif des Aravis :cols de La Colombière des Aravis et de la Croix Fry.

.

Troisième étape; Annecy Annecy. samedi 19 mai

http://www.openrunner.com/?id=1650603

136 km 3000m de D+:massif des Bauges : cols de Leschaux, de Plainpalais, Crêt de Chatillon.

 

Quatrième étape Annecy Annecy. dimanche 20 mai matin.

http://www.openrunner.com/?id=1636748

55 km 920m de D+: tour du lac d'Annecy avec le col de la Forclaz.

 

Retour TGV Annecy Amiens , je serai rentré la maison vers 19h.

 

Soit un total de:

418km

8320m de D+.

Çà va être chaud!

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 12:00

WP_000912.jpgCe dimanche 13 mai, j'ai participé à mes premiers championnats Ufolep Somme à Salouël: la commune où j'habite et où je suis conseiller municipal. je me devais donc d'y participer.Sur la photo, ma maison est juste à droite, à gauche c'est le golf.

 Ainsi la ligne de départ/arrivée était située à moins de 100m de la maison. Comme l'a répété à plusieurs reprises le speaker au podium: je suis le régional de l'étape.

Au vu de la liste des participants de ma catégorie d'âge ( 29 cyclistes ), je ne me fais pas beaucoup d'illusion sur mon classement final. En effet de nombreux cyclistes sont dans des catégories supérieures à la mienne ( de nombreux 2 et 3 alors que je suis en 4 )

Le parcours que je connais par coeur, car je l'emprunte chaque fois que je prends mon vélo, est particulièrement sélectif. Cela sera d'ailleurs celui du national 2014; car le club cycliste de Salouël a obtenu récemment l'accord de les organiser.

Compte tenu du nombre important de titres à décerner et de la longueur des parcours proposés, la course des 50-59 ans mélangés avec ceux des + 60 ans est prévue à 9h10.

Dès 8 heures je vais chercher mon dossard ( 159 ) et je vais faire un tour d'échauffement sur le circuit de 11km. Il ne fait pas bien chaud ( 3°C) mais le soleil est présent, il nous réchauffera bien vite. Le vent nul à 8h au nord montera assez vite. Il va vite me gêner dans cette course.

Je retourne à la maison pour me mettre en court et déposer tous les objets inutiles ( pompe, chambre...)

Comme toujours je vais vous décrire ce que j'ai ressenti lors de cette course; et comme je l'ai déjà dit, ce n'est pas obligatoirement la réalité de la course vue de l'extérieur. Cela permet à certains lecteurs de mon blog qui ont vu la course d'apprécier la différence d'interprétation entre les 2.

Je raconte donc tour par tour ces championnats qui en compte 6 soit 66 km., distance nettement supérieure à nos courses habituelles.

Premier tour:

Les premiers 500m sont neutralisés par la voiture ouvreuse. Dés le rond point cela accélère fortement, le peloton s'étire, les meilleurs passent déjà devant.

la longue montée est trés éprouvante , je dois tenir avant le basculement vers la vallée qui se fait à une vitesse vertigineuse. La relance au retour vers Salouël se déroule plutôt bien , dèjà une échappée se forme mais je n'arrive pas à savoir exactement ce qui se passe. La montée dans le lotissement où j'habite est faite à une allure inconnue pour moi jusqu'à maintenant. En effet lorsque je rentre de mes sorties vélo, je la fait toujours à faible allure pour récupérer un peu. Mais cela passe toujours. Le virage vers la ligne d'arrivée avec le vent dans le dos est donc aborder en compagnie du peloton.

Deuxième tour:

C'est le plus rapide, je vais tenir encore sur 8 km , avant de sauter non pas dans la côte ( mes bonnes dispositions en montée n'ont tout de même pas disparues ce jour ) mais au retour vers Salouël dans la partie descendante contre le vent. A plusieurs , nous essayons de revenir mais nous lâcherons vite prise , nos efforts sont vains.

Troisième tour.

Nous formons ce que nous pouvons appeler un gruppetto, l'allure baisse vraiment d'un ton. Les km s'avalent plus facilement même si je suis devant , c'est le tour de circuit qui est le plus anodin.

Quatrième tour.

Nous rattrappons les filles parties 8 minutes plus tôt, c'est leur dernier tour. Nous les doublons et elles prennent nos roues. Pour éviter de fausser le résultat, nous décidons de ralentir et nous leur demandons de passer devant. nous les suivons jusqu' à la ligne d'arrivée, j'assiste donc au sprint final juste derrière elles! Soralia va gagner.

Cinquième et sixième tour.

Sur la lancée des filles ,Lucien et moi du même club décidons de partir devant, car notre groupe est trop lent. Nous effectuons donc les 2 derniers tours soit 22 km devant à une bonne allure celle de notre niveau GS.

Etant le local du jour, je passe devant, je finis donc 20 sur 29 participants qui ont tous fini. Je ne finis donc pas dernier, maigre consolation.

Mais le niveau des championnats est vraiment différent de celui des courses, comme je disais en titre: un ton au dessus. Mais j'ai tenu 2 tours soit nettement plus que l'année dernière où je sautais dés la première difficulté lorsque je courais dans une catégorie suipérieure.

J'espère que cela me donnera du tonus pour les prochaines courses.

Place au stage montagne pour le week end de l'ascension.

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 08:04

Ce lundi 7 mai, je participe à ma 9ème course de la saison 2012. Dés mon arrivée sur place, en cherchant l'endroit où on récupère le dossard, je m'aperçois que le circuit est particulièrement plat avec de longues lignes droites.

Au retrait des dossards, le nombre de cyclistes inscrits est important. En fait au départ, nous serons exactement 96. C'est la première fois que je cours au milieu d'un tel peloton. De plus ce circuit n'est pas du tout fait pour moi; il n'y a pas de bosses.

Néanmoins, il faut toujours tirer profit de telles expériences. Savoir rouler en peloton, relancer et boucher les trous pour ne pas sauter lors d'une bordure me permettront de progresser encore.

Nous étions 6 du club pour ce déplacement.

Après un échauffement sur le circuit qui confirme mes impressions, je retourne à la voiture car le départ est décalé à 17h30 au lieu de 17h08.

Lorsque nous nous rejoignons sur la ligne départ, je mesure l'effet d'un peloton de prés de 100 cyclistes. C'est quand même impressionnant.

La course comprend donc 9 tours d'environ 6 km.

Pour éviter de la décrire tour par tour ce qui serait fastidieux et ennuierait le lecteur, le déroulement  de la course s'est fait en 3 parties:

Les 5 premiers tours:

Comme d'habitude, ça démarre fort et je me trouve en deuxième partie du peloton. Je dois prendre mes repères, les virages se passent quasiment à l'arrêt, les relances sont terribles.

Le tour le plus meurtrier est le troisième, la bordure est impressionnante et il y a une belle cassure. A plusieurs nous décidons de recoller , c'est magique je fais partie de cette remontée. Le peloton explose complètement, nous perdons au moins 40 cyclistes.

A partir du cinquième tour, la vitesse se réduit, au bonheur de tout le monde.

Entre le 5ème et le 8ème tour.

J'essaie de remonter vers la tête et je commence à  y arriver, c'est plus facile car le peloton est réduit à 60 environ. Le huitième tour est l'un des plus lents , on sentait que cela se terminerait au sprint après un emballement final sur la longue ligne droite.

Dernier tour.

Dés le début de ce tour cela visse nettement, il faut se faufiler. Sur la partie au bout de circuit , je fais l'effort pour bien remonter.Mon objectif premier est donc de finir avec le peloton. Mais celui ci s'étale suite à la relance du dernier virage.

Je me lance donc , je reste dans le paquet, je fais des zigzag pour doubler des cyclistes qui n'arrivent pas à maintenir le rythme. je termine dans le premier paquet.

Conclusion.

Ce n'est pas du tout mon genre de course, mais j'ai bien tenu, de nombreux cyclistes ont sauté surtout aux 3 et 4 ème tour .

En plus les grosses équipes de l'Oise étaient présentes, par rapport à Muirancourt , j'ai vraiment fait de nets progrès.

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 06:56

Ce samedi 5 mai, j'ai participé à ma 8 ème course de la saison. Déjà 8 , je n'en reviens pas. A cette époque en 2011, je n'avais que 3 courses au compteur et au mois de mai je n'avais quasiment pas couru.

Mon nom a repris le dessus, j'ai le dossard 95: la fin de la liste.

Après un échauffement d'un tour avec une reconnaissance minutieuse des pièges, car la météo est encore exécrable ( 10°C et bruine ), je remarque que la route est glissante et les 2 virages dans la descente sont dangereux.

Comme à mon habitude, je vais décrire ma course tour par tour d'environ 9.5 km et qui en comporte 5.

Premier tour.

Cela commence mal, je rate mon départ en dérapant mon pied sur la pédale. Je me retrouve déjà dernier du peloton qui compte plus de cinquante cyclistes. Mais dés la première bosse je le remonte aisément, pour ne pas me retrouver trop derrière au pied de la principale difficulté du jour, une côte de 2 km . Dés le début de la côte, je me retrouve donc dans les premiers. Çà attaque déjà, le peloton explose. Nous perdons déjà prés de la moitié des coureurs.

Dans la descente , les cyclistes sont prudents au niveau des 2 virages par contre ça visse fort aprés, malgré la route humide et bien grasse.

Deuxième tour.

Un regroupement se fait au niveau de la partie plate vers Erondelle, nous sommes un peloton d'une trentaine de coureurs. Pour la deuxième fois, nous abordons la fameuse côte. C'est le carnage, les plus forts passent devant et attaquent et oh surprise , j'en fais partie. je ne lâche pas la roue du 52 qui est en tête , je me fais vraiment mal, mais dans ma tête je suis bien. Le peloton explose complètement. Vers la fin 3 coureurs s'échappent et font une descente vertigineuse. Nous sommes plusieurs à décrocher à cause du danger. D'ailleurs un cycliste devant moi se retouve dans le bas coté , heureusement pas de chute. J'ai quand même dépassé le 62 km/h dans cette descente: encore un truc de fou..

Sur la partie vers Erondelle, je place une attaque pour essayer de rattrapper les échappées. Nous nous retrouvons à 3 mais 1 cycliste a un co équipier devant. Il ne prend pas de relais.

Troisième tour.

Je monte pour la troisième fois la côte, le maigre peloton se réduit à 6 ou 7 dont je fais partie. Je ne prends pas de relais, j'essaie de récupérer. Puis c'est encore la descente qui est toujours aussi dangereuse.

Quatrième tour.

A l'entame de ce tour, je perce, j'abandonne, je retourne vers la voiture située prés de l'arrivée. J'apercois un groupe de cycliste de notre catégorie, il a bien 3 minutes de retard!

Conclusion:

C'est vraiment dommage, j'avais de bonnes jambes et j'ai enfin compris comment on peut gagner ou au moins faire une bonne place: C'est tout simple : Il sufit de le vouloir. Etonnant !

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 20:16

Pour la première fois , je suis chargé d'organiser avec Jean Robert un ancien du club USCA , une randonnée à vélo ce mardi 1er mai. C'est ainsi qu'il est nommé Rallye du Muguet, on voit de nombreux vendeurs de muguet tout au long du parcours.

Cette cyclo, je la prépare depuis plusieurs semaines.

Elle est composée de 2 parcours: 65 et 85 km. Et de plus je suis capitaine de route du petit parcours.

Mais avant cette matinée, il a fallu faire toutes les démarches administratives pour obtenir l'autorisation préfectorale. De plus j'ai du prévenir tous les maires des communes traversées.

Nous avons eu la visite du Maire de Rivery qui a remis la coupe à la seule féminine participante. Bravo à notre Catherine adorée.WP_000874.jpg

Le bilan est plutôt correct avec prés de 100 participants au total. Hormis l'USCA club organisateur, c'est l'ASPTT d'Amiens qui remporte la coupe du club avec le plus grand nombre de participants.WP_000863.jpg

Il n' y a pas eu d'incident à part de multiples crevaisons et le temps s'est amélioré tout au long de cette matinée pour terminer sous le soleil. Nous sommes tous rentrés sains et saufs.

Ma mission de capitaine de route m'a permis de discuter avec tous les cyclistes de notre groupe composée d'une trentaine de vélos. J'ai régulièrement passé de l'avant à l'arrière du petit peloton. La vitesse est resté bien sage: aux alentours de 25 km/h.WP_000868.jpg

Je remercie encore Jean Robert pour tout le coté matériel; du café avec viennoiseries au départ au cake avec boissons au retour.

Je remercie aussi tous les membres de l'USCA pour leur participation et leur aide.

Je conclue , ce fût une belle matinée de vélo.

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 17:53

Le mois d'avril n'a pas été un moi facile pour les cyclistes. le dicton " En avril ne te découvre pas d'un fil" s'est hélas vérifié.

Néanmoins , il en faut plus pour me décourager, mon bilan en apporte la preuve.

Avril 2012:

Distance parcourue: 979 km dont 191 km de course.

Temps de home trainer: 1h

Temps passé sur la selle: 36h15

D+: 5938m

Vitesse moyenne: 27.8 km/h

Vitesse maximale atteinte: 68.9 km/h la plus importante en Picardie.

 

Depuis le début de l'année:

Distance parcourue: 3170 km dont 353 km de course

Temps de home trainer: 15h

Temps passé sur la selle: 117h

D+: 18334m.

 

Mon objectif pour le 8 Juillet 2012 est donc largement faisable:

5000 km

40000m de D+ ( mon stage à Annecy va m'être bien utile pour y arriver ).

 

Mes paramètres de forme sont:

poids 65 kg ( +0.5kg)

Fc au repos 55 bpm ( constant )

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 07:16

Ce samedi 28 avril 2012, je participe à ma 7ème course de la saison 2012. La météo est exécrable. Il a d'ailleurs plu tout au long de l'échauffement et de la course. Depuis que je fais du vélo, je n'ai jamais participé à une course sous une pluie battante.

Durant le voyage en voiture entre Salouel et Saint Germain; je ressens bien une douleur dans le dos qui se prolonge dans la jambe droite. Ca me gène même pour conduire. Ceux sont les séquelles de mon accident de voiture qui réapparaissent  par mauvais temps. je me dis alors que je vais souffrir pendant cette course. je pense même de ne pas y participer.

J'avais d'ailleurs demandé aux twittcyclos des conseils sur la meilleure façon de se vétir, que j'ai suivis d'ailleurs.

Donc aprés un petit échauffement, je fais un tour complet du circuit, je me rends compte que je n'ai pas du tout oublié ce circuit, que j'avais fait l'année dernière.

Compte tenu du temps , aprés mon échauffement, je me mets en conditions en restant dans la voiture. J'ai même fait tourner le moteur pour avoir un peu d'air chaud. Je me mets donc en court, mes jambes sont bien préparées, massées et huilées avec de l'huile de massage. Je décide au dernier moment de mettre le maillot manches longues sous le maillot manches courtes pour avoir plus chaud au corps , et j'ai eu raison.

Je me présente donc à la ligne de départ quelques minutes avant le départ, comme la majorité des cyclistes. C'est le député qui donne le départ ( les élections approchent ).

Donc je vais vous décrire cette course tour par tour. le nombre va d'ailleurs être réduit à 5 par l'organisateur au vu des conditions météorologiques.

Premier tour.

Je me mets tout de suite aux avant postes. La pluie ne me gène pas du tout. En fin de compte ,on n'y pense pas. Au virage, situé juste après le passage à niveau, le signaleur nous crie que cela glisse et que 2 coureurs des catégories 1 et 2 sont tombés là. C'est le seul endroit du circuit où je me dis qu'il faut être particulièrement attentif à cause de la pluie. Je passe la ligne dans les dix premiers.

Deuxième tour.

C'est mon plus mauvais tour, je me laisse trop glisser à l'arrière du peloton. Au passage de la ligne , on me dit de remonter.

Troisième tour.

Dans la bosse je remonte le peloton , pour être dans les premiers au virage glissant et éviter une trop dure relance.

Cela se passe bien, la pluie est toujours aussi forte, je n'y pense même plus. A la fin de ce tour, le favori attaque; le peloton s'étire je suis plutôt bien placé.

Quatrième tour.

Je fais l'effort de revenir sur l'échappé. je m'aperçois qu'il y a avec moi un autre costaud de la course . Il a du mal à relancer, j'en remets donc un coup. Je me dis alors c'est la bonne ,en plus je suis avec les favoris. Guy enfin dans une échappée, je serre les dents et je m'applique . Un court instant j'ai pensé au podium. Dommage le peloton emmené par d'autres costauds qui ont réagis vite en voyant que cette échappée se formait, nous rattrape dans la descente.

Cinquième tour.

Celui qui n'avait pas réussi au quatrième recommence, et l'échappée se forme. Le peloton est en chasse. Sur la partie de retour vers Saint Germain, je remarque que personne ne veut y aller . alors je me décide mais mon attaque n'est pas assez franche ( je suis un peu émoussé ) et je ramène le peloton. je finis donc dans le paquet en remontant des cyclistes. Je fais un sprint dans la montée avant l'arrivée  pour me tester , j'arrive à en dépasser encore 2; je finis 12.

 

Conclusion:

C'est ma première course sous la pluie. je l'ai vite oubliée. Je suis resté trés attentif comme tous les cyclistes de notre catégorie; il n'y a pas eu de chute.

J'ai oublié mon mal de dos qui s'est réveillé dans la voiture au trajet.

Je n'ai pas été récompensé de mes efforts. Il y a au moins 5 à 6 cyclistes devant moi à l'arrivée qui n'ont jamais pris un relais. Dommage que l'échappée ne se forme pas.

Je donne beaucoup, je ne me protège pas assez et mes attaques sont trop molles. Je vais apprendre à accellérer fortement dans les tous prochains jours et je vais essayer de l'appliquer dans les prochaines courses.

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 20:52

Je me pose beaucoup de questions sur la meilleure façon de s'entraîner. En fais je trop ou pas assez ? Ma méthode est elle la bonne ? Ou comment optimiser son entraînement pour être au top et faire enfin des résultats.

Cette semaine je me suis entraîner de la manière suivante:

Dimanche 22 avril matin, j'ai fait une bonne sortie avec Laurent dans le Beauvaisis. Il y avait beaucoup de vent et nous avons fait un bon dénivelé.

Lundi soir , musculation ; environ  1 heure.

Mardi 24 avril après midi: sortie à 2 sur environ 57 km: je suis resté devant 90 % du temps, avec de bonnes sensations le vent dans le dos.

Mercredi 25 , un peu de musculation .

Jeudi 26 avril après le travail:  sortie d'environ 50 km seul, avec beaucoup de vent, mais des températures nettement remontées enfin; j'ai eu le souffle coupé par ce vent.

Vendredi 27 avril est une journée de repos

Samedi 28 avril, je participerai à ma 7ème course de la saison à saint Germain sur Bresle. La météo s'annonce catastrophique. Je n'ai jamais couru sous une pluie battante dés le départ.

C'est une épreuve assez difficile, avec une arrivée en côte. Je l'ai déjà faite en 2011; c'est ici le compte rendu.

Je ne force pas trop les choses, en ne faisant plus de longues sorties. En effet j'ai accumulé plus de 3500 km depuis le début de l'année.

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article

Présentation

  • : Guy.Vasseur
  • Guy.Vasseur
  • : Vous allez suivre mon entraînement et mes compétitions cyclistes, course à pied et triathlon
  • Contact