Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 19:31

Ce dimanche 15 avril, je participe à ma cinquième course de l'année, sûrement la plus dure de la saison, en raison d'une part d'un fort dénivelé ( 774m de D+ ) et d'autre part de conditions météorologiques défavorables avec un vent du nord froid constant avec des rafales à 60km/h.

Déjà au cours de l'échauffement, je mesure la difficulté du parcours et des conditions. Je me demande comment vais je m'habiller ? Vais je conserver mes jambières ? J'ai le dossard 443.

En fin de compte je cours en court après un bon massage avec de la crème chauffante.

Comme j'en ai pris l'habitude je vais vous décrire la course tour après tour.

Premier tour:

Comme toujours, depuis le début de la saison je démarre en fin de peloton. Quelle erreur! Elle sera fatale dés le premier tour.

La première partie du circuit se fait contre le vent; je suis sans souci, mais derrière. Au retour vers Bonneuil, après la longue côte , cela visse sur le plat , une bordure se crée, j'arrive à boucher quelques trous mais pas le dernier qui m'aurait permis de recoller le peloton. Par contre je fais une excellente descente, la première fois je pense depuis le début de saison.

Le peloton est devant nous à environ 150m.

Deuxième tour:

Nous formons un groupe de 5 coureurs et nous menons la chasse. Les relais ne sont pas terribles, mais nous reprenons du terrain sur le peloton qui comprend d'ailleurs de nombreux cat 3 vu le nombre de cyclistes.J'ai vraiment souffert durant ce tour. J'ai eu un coup de mou, j'ai du sauter quelques relais. Nous rattrapons des coureurs lâchés dont Arnaud de mon club.

Je fais une descente tellement rapide, que je loupe mon virage avant l'arrivée; je me retrouve dans l'herbe. Heureusement, plus de peur que de mal, j'arrive à recoller aux compagnons de fortune sans trop d'efforts. 

Troisième tour:

Nous continuons la chasse de 6 nous revenons à 5 suite à une crevaison. Je prends nettement plus de relais, Arnaud  me crie même que je vais trop vite . Mais moi j'ai envie de revenir sur le peloton, que nous voyons de plus en plus proche.

Sans me rendre compte 3 co-équipiers sautent. Nous sommes plus que 2 à faire la chasse. L'échappée de la 1ère catégorie nous double; celui qui restait dans mes roues, arrive à sauter dans sa roue pour rattraper le peloton, Je ne m'affole pas, comme il y a une longue côte avant le plat puis la descente vers Bonneuil, je me rapproche du peloton. A un moment il ne reste plus que 20m , il y a juste une voiture entre nous. Arrivé sur le plat, un virage à droite et le vent est de côté. Dommage je ne recolle pas le peloton que je ne verrai plus.

Quatrième et dernier tour.

Je le fais seul, je double encore quelques cat 3 lâchés, et celui qui avait sauté dans la roue de l'échappée. Aprés ses efforts, il a du sauter aussi. Je termine normalement 16ème le premier aprés le peloton !

J'ai vraiment tout donné, je n'ai pas ménagé mes efforts, je suis allé au bout de moi même, Mais avec ce vent et donc des bordures, rester derrière était une très mauvaise idée.

Par contre je confirme mes bonnes dispositions en montée.

Ensuite, j'ai quand même remarqué de nombreuses irrégularités dans cette course:

Les coureurs de catégorie inférieure n'hésitent pas à suivre ceux de catégorie supérieure.

Un cycliste sans dossard participe et prend des relais.

Certains coureurs sont manifestement supérieurs aux autres

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 07:47

Ce dimanche 8 avril, j'ai eu la chance de pouvoir être présent au vélodrome de Roubaix pour l'arrivée de la reine des classiques: Paris Roubaix. Celle que tout cycliste veut gagner.

Dimanche matin, avant de partir, j'ai fait une petite sortie de décrassage, suite à ma course d'hier à Fontenay en Parisis.

Je décolle de chez moi vers 11h, je prends en passant un collègue du club et du travail.

Dés 14h nous sommes à l'entrée du vélodrome. En attendant l'ouverture des portes, nous allons prendre un pot au bar du vélodrome. Au dessus il y a le palmarès; tout le monde autour de nous pense déjà à la victoire de Tom Boonen.WP_000852.jpg

Nous entrons vers 14h30, il y a des écrans de télévision un peu partout dans les salons.Nous sommes comme d'habitude bien reçus.

Dés 15h30 Elsa, son frère ( membres des twittcyclos ) et leur père viennent nous rejoindre. Elle a un super appareil photo et est placée à un endroit stratégique: juste à l'entrée des cyclistes.

Quelle ovation quand Tom Boonen rentre dans le vélodrome! Et quel frisson quand il passe devant moi ! Voilà la principale image que je retiendrai.DSCF2931.JPG

Nous restons jusqu'à la fermeture du vélodrome.

Je discutte avec Cedric Vasseur commentateur de la RTBF; il me reconnaît; cela fait plaisir. J'entame aussi une longue conversation avec Mr Prudhomme directeur d'ASO , il reste accessible et je le félicite pour cette superbe organisation.

Avant de quitter le vélodrome, nous allons voir les mécanos qui nettoient les vélos. J'arrive à toucher celui du vainqueur Tom; il y a encore de la poussière dessus . C'est magique.DSCF2965.JPG

Pour finir , nous passons devant le bus de la FDJ , où ils sont tous en fête pour le dernière de monsieur Guesdon.

Nous repartons donc vers Amiens, les yeux remplis d'images et la tête dans les nuages ou au paradis des cyclistes. Tom Boonen y aura sa place assurèment.

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 20:15

En ce week-end Pascal, j'avais décidé de courir dans la banlieue parisienne, car je ne pouvais rouler que le samedi dans la mesure où Dimanche je vais voir l'arrivée du Paris Roubaix et lundi j'organise une réderie dans mon quartier.

C'est un circuit en forme de trapèze avec un bon dénivelé.

Je tire le dossard 13: va t il me porter chance ?WP 000851

Le vent étant de nord, la première partie est un long faux plat tout droit contre le vent, aprés le premier virage, c'est la montée vers le château de Chatenay puis le retour descendant avec le vent dans le dos, avec la traversée de Fontenay.J'exécute un échauffement de deux tours.

Je vais donc décrire ma course tour après tour, car elle en comprend 7

Premier tour:

Ça démarre lentement dans le faux plat contre le vent, je reste bien sagement à l'abri, mais il y a avec nous des 3ème catégories, on y comprend rien. D'ailleurs pendant toute la course il y a  eu un mélange de catégories rendant inextricable cette course. Mon frère et son fils ( mon filleul ) ainsi que son ami  accompagné aussi de son fils qui  étaient venus m'encourager, m'ont d'ailleurs dit que dés le 2ème tour; il y en avait partout sur le circuit. Dés le premier virage passé , Pascal qui est mon vélociste lui prend la mauvaise idée de vouloir s'échapper; alors qu'en côte, nous savons tous qu'il les passe mal. Il va d'ailleurs rapidement en faire les frais ; il abandonne au bout de 3 tours. Le peloton revient sur lui au niveau de Chatenay, en haut de la côte.Le retour vers Fontenay se fait après une bonne relance. Je suis sans aucun souci.

Deuxième tour.

A la fin du faux plat et au début de la côte vers le château de Chatenay , je m'échappe en compagnie de deux autres cyclistes que je ne connais pas. Ils ne prennent pas de relais, le peloton revient assez vite sur nous. je n'ai pas compris pourquoi ils sont restés derrière moi.La relance vers Fontenay vent dans le dos est réussie.

troisième tour

Je tente encore une fois de m'échapper dés le début du faux plat, je reste seul contre le vent sur 1 km environ; aucun groupe ne se forme. Au premier virage le peloton me rattrape. Je me dis que la relance va être dure lorsque nous aurons le vent dans le dos. Mais je tiens le coup , mais cela va t il durer ?

Quatrième tour:

C'est le moins rapide; cela me permet de récupérer un peu . Heureusement sinon cela aurait pu être fatal . C'est là qu'une nouvelle échappée se forme, certains de cette échappée seront au podium.

Cinquième tour:

C'est le tour le plus difficile pour moi, cela s'accélère beaucoup

1.6 km/h de plus. C'est là que je paie mes efforts . De plus les catégories 1 nous doublent ce qui a fait accélérer le peloton. Mais j'ai tenu et c'est ma plus belle satisfaction de cette course.

Sixième tour:

Je récupère un peu et je me maintiens dans le peloton, qui est complètement mélangé de différentes catégories. Tu as même des catégories 1 lâchés qui roulent avec nous et je ne parle pas des 3 qui représentent un paquet aussi important que les GS. C'est du délire et un peu du n'importe quoi !

Septième et dernier tour.

Je manque de sauter dans le faux plat suite à la montée de l'arrivée, un trou se forme. Je reviens sur le peloton, au prix d'un gros effort et il n'y a personne derrière moi, encore une bonne satisfaction.

A l'arrivée je n'ai plus de jus pour participer au sprint, je laisse un peu filer et ne prends pas de risque au denier virage.

Conclusion:

J'ai enfin tenté ma chance, même si cela n'a servi à rien, j'ai enfin osé, j'ai même réussi à frotter dans le peloton. mais contrairement à ce que je pouvais penser, personne ne trouve à redire: les cyclistes parisiens trouvent cela normal.525198_3414941619564_1450776205_3098200_1791792354_n.jpg

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 13:56

Ce samedi 31 mars 2012, j'ai participé à ma troisième course de la saison à Remiencourt tout petit village situé au sud est d'Amiens. Je connais bien le maire de cette commune, car j'ai régulièrement des contacts dans le cadre professionnel. Cela ne l'a pas empêché de me parler " souci d'assainissement " à la fin de ma course. Mais comme je suis toujours disponible j'ai pris note de ses demandes ( pour les lecteurs qui ne savent pas , je suis Directeur du Service de l'Eau et de l'Assainissement d'Amiens Métropole structure qui chapeaute aussi ce village dans ce domaine).

Donc, après un échauffement de 2 tours environ ( le Garmin a buggé , il n'a pas fait le distinguo entre entraînement et course ), j'estime que cela reste suffisant.

J'ai le dossard 3, cela change car d'habitude, compte tenu de mon nom, je suis toujours en fin de liste.WP_000846.jpg

Je vais décrire cette course , non pas tour par tour, car il y en a 10, mais en parties distinctes en fonction de mon placement.

Première moitié de la course:

Cela devient une mauvaise habitude, je suis à la fin du peloton. je n'arrive pas à me glisser dans les premiers au départ. Je subis donc la course, les relances sont toujours aussi fortes, surtout à l'arrière du peloton. Mais maintenant , je suis nettement moins inquiet , car je sais que je peux tenir le rythme.

Mais ça me gave cette place, je dois remonter le peloton. Ce n'est plus une surprise, dés que la route s'élève, j'arrive à remonter le peloton. mais le paquet m'empêche de les monter à mon rythme. J'ai même du freiner dans une montée. P1070420-1-.JPG

Il faut donc passer, je frotte un peu, j'ai touché deux cyclistes pour passer. ils ont crié, mais j'ai laissé dire. Enfin j'ose. Il y a encore du progrès à faire mais j'ai fait le premier pas. Néanmoins je reste prudent, je n'hésite pas à prendre le vent si je sens une situation de danger.P1070429-1-.JPG

Entre le 7ème et 8 ème tour.

Ça y est j'ai réussi à passer devant, pendant deux tours ,je suis en tête, j'ai même tiré le peloton. Lucien de mon club qui a gagné à Airaines m'encourage et a vu que je pouvais être de la bataille.

Les deux derniers tours.

Ça roule de plus en plus vite,  ( 40 de moyenne ) une échappée est repris à 500m de l'arrivée, le peloton explose; plus de la moitié des coureurs lâchent prise.

Le sprint est lancé , ce n'est pas mon fort, j'essaie bien de remonter, même si des cyclistes qui s'échauffent , me gênent ; je n'aurai pas été dans le coup pour la victoire. C'est une course bien trop plate pour moi.

Je peux confirmer que l'on a roulé bien vite, on a rattrapé de nombreux  catégories 3 partis 3 minutes plus tôt et malgré le circuit rapide et court, il n' y a pas eu de regroupement de catégories différentes.

Je suis encore content de ma course, je finis 18 sur 62 participants dans le paquet qui a lancé le sprint. Mais j'ai eu un peu mal aux jambes. J'ai ressenti le contre coup de ma sortie rapide de jeudi 29 mars. J'ai donc tout de même bien encaissé les choses :jeudi sortie de 90 km à plus de 30 de moyenne et samedi course de 55 km à 38 de moyenne.

Mon bilan de mars 2012 est assez rempli:

distance parcourue 1162 km dont 158 de course.

D+ : 6715m

vitesse moyenne : 27.3 km/h P1070398-1-.JPG

 

 

 

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 20:32

Encore une nouvelle semaine d'entraînement réalisée sous le soleil mais avec du vent me permet d'atteindre plus de 1100 km depuis le début du mois de mars

Avec le vélotaf de demain et ma course à Remiencourt le samedi 31 mars , j'aurai réalisé plus de 1200 km en ce mois de mars.

J'ai donc intégré dans mon entraînement hebdomadaire deux nouveautés afin de progresser encore.

Une sortie de récupération, le lendemain de la course doit me permettre de mieux récupérer des efforts de la course.

J'ai de plus entamé du fractionné; je monte une côte 8 à 10 fois de suite à fond en essayant de relancer en fin de côte sur la partie en faux plat, car en général c'est à ce moment la que l'on arrive à faire le trou en compétition.

Je continue donc de faire des abdos en début de semaine pour ne pas être trop fatigué lors de la course du week end. J'ai battu mon record; j'ai réussi à en faire 750 de suite.

La course d'Airaines du 24 mars m'a montré que j'étais facile en bosse. je fonde donc tous mes espoirs pour la course du 28 avril à Blangy sur Bresle qui a un parcours très vallonné et surtout a sa ligne d'arrivée au sommet d'une bosse. Je vais me préparer pour cet objectif et la gagner: je m'y engage et j'y croit fort. En effet il suffit de lire le compte rendu de la course d'Airaines sur le site de mon club. J'avais réussi à lâcher le peloton de 100m , mais ne le sachant pas je n'ai pas su prendre ma chance. je ne recommencerai pas.

Ce jeudi , j'ai participé à une nouvelle sortie club qui a été musclée. Même si cela n'est pas profitable pour ma course de samedi ( le parcours plat ne m'est pas favorable ), cela paiera un jour.

En tout cas , je prends dorénavant du plaisir à courir et cela me donne des ailes.

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 15:00

Ce samedi 24 mars 2012, j'ai participé à ma deuxième course de la saison à Airaines: petit bourg de la Somme situé à 30 km à l'ouest d'Amiens.Il a fait un temps estival, soleil et chaleur étaient au rendez vous, cela devient d'ailleurs de moins en moins exceptionnel ce genre de temps. Est ce le changement climatique ? Pour nous les cyclistes , c'est du tout bon.

Je suis arrivé particulièrement confiant pour cette 2ème course, je sais que je suis dans l'allure.

L' échauffement de 30 minutes environ me permet de découvrir le parcours. C'est encore une fois un circuit en forme de triangle. La première partie est composée d'une bosse puis d'un faux plat sur le plateau Picard "vent contre". Au virage à droite qui a été d'ailleurs bien balayé par les organisateurs, nous aurons le vent dans le dos: ça va visser. La dernière partie est une longue descente avec une route en bonne état légérement sinueuse mais d'une parfaite visibilité. Arrivés en bas, le dernier virage à droite avant la ligne d'arrivée laisse penser que seuls les 10 premiers pourront gagner si il y a un sprint.

J'ai le dossard 42.WP_000841.jpg Notre équipe est forte de 12 coureurs pour un peloton d'environ 50 coureurs. nous n'arrivons jamais à avoir le nombre exact, compte tenu des inscriptions de dernière minute.

Premier tour.

le départ est du type lancé, une voiture ouvreuse nous amène doucement sur le circuit, elle nous distancera au milieu de la bosse de départ. La montée se fait très facilement, je suis bien sûr gêné par les autres coureurs car je suis en fin de peloton. DSC_0670.JPG

Au premier virage , la relance est beaucoup plus forte que je ne le croyais; j'ai douté même de pouvoir rentrer dans le peloton. A ce moment je me suis posé beaucoup de questions. J'avais l'impression de ne pas avoir de jambes et que j'allais sauter dés le premier tour. Encore une nouvelle désillusion ? Je m'accroche , à la deuxième relance le scénario se répète; je me dis "si je suis jusqu'au 2ème tour" , dans la bosse je passe devant coûte que coûte.

Entre temps une échappée se forme déjà avec 3 coureurs de mon équipe .

Deuxième tour.

La bosse se passe aisément, je remonte le peloton sans aucune difficulté et je me mets aux avant postes que je ne quitterai plus de toute la course. Devant les relances sont faciles: on ne ralentit quasiment pas.

L'échappée n'est pas franche; il y a des hésitations au sein de notre équipe. On contrôle comme on peut la course mais l'écart reste stable.

Troisième tour.

La bosse s'avale aisément , j'ai l'impression de m'amuser à voir les autres cyclistes scotchés à la route. Mais la course hésite . Les autres équipes réagissent, il y a  des contres: je suis toujours là pour aller les reprendre. Nous discutons entre nous et je confirme que j'aiderai mon équipe sans difficulté; de toutes façons la bosse est au début du circuit trop loin de l'arrivée; je n'ai donc aucune chance surtout si il y a un sprint; vu mon petit gabarit. P1070298.JPG

Quatrième tour.

Tout va bien , j'adore cette bosse. Les cyclistes qui me doublent dans la descente qui me rend toujours fébrile, je les dépasse sans difficulté dans la bosse. aux avant postes , on laisse partir un coureur de l'USCA , qui est en forme voyant l'échappée devant pas trop certaine. Il a eu d'ailleurs raison, car il a gagné la course. Il s'agit de Lucien. Il quittera ce groupe à 3 tours de la fin pour s'envoler vers la victoire.

Cinquième tour.

Notre équipe contrôle la course, on va chercher toutes les attaques. Dans la bosse , un excellent cycliste de Sailly Flibeaucourt ( Joël ) attaque . J'arrive à aller le chercher ; cette bosse me plaît vraiment bien. Cela permet au peloton de revenir; la victoire est à nous.

Sixième tour.

Il y a quelques escarmouches sans risque.

Dernier tour.

Dans la descente juste avant l'arrivée, ca roule fort. Je suis fébrile et je suis doublé de 5 je me retrouve au milieu du peloton je termine dans les 20 : dommage.

Conclusion:

La forme est là, même si j'ai eu une petite frayeur au premier tour, j'ai su me reprendre. La bosse je l'ai avalée sans souci. J'ai même était félicité par mon club qui m'ont tous dit que j'avais nettement progressé et qu'avec une bosse à l'arrivée: j'avais toutes mes chances.

Il faut que je me làche dans les descentes et réussir à dominer mon appréhension.

Mais je le dis fort, j'ai pris vraiment du plaisir lors de cette course.

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 21:27

Ce week-end, l'heure d'été revient et les possibilités de prendre des 1/2 journées s'amenuisent. Je vais donc modifier ma forme d'entraînement et reprendre les recettes de 2011 qui avaient porté ses fruits en deuxième partie de saison.

Le week-end étant réservé aux courses, je reprendrai mon entraînement dés le lundi.

Voici donc mon nouveau programme qui ne sera pas le même si je cours le samedi ou le dimanche. Il sera aussi adapté en fonction de mes courses les jours fériés.

Course le samedi:

Dimanche matin,  j'entreprends une petite sortie de décrassage toute tranquille et le soir musculation

Lundi soir ; sortie d'1h avec le vélo chrono pour apprendre à rouler vite tout en puissance, il faut lâcher les watts.

Mardi soir ; sortie de de 2h30 sur un parcours varié de plus de 70 km

Mercredi soir ; sorte avec du spécifique, après un échauffement de 30 minutes, je vais monter une bosse x fois en faisant monter le cardio.

Jeudi après midi ( 1/2 j RTT ): sortie cool en groupe avec le club pour rouler en récupérant bien et le soir musculation

vendredi ; repos.

Course le dimanche:

Lundi matin en allant au travail, je rallonge la route et je fais une sortie cool de récupération et le soir musculation

Mardi soir ; sortie d'1h avec le vélo chrono

Mercredi soir , sortie avec du spécifique

Jeudi après midi: sortie cool en groupe puis le soir musculation

Vendredi soir , sortie promenade de 2h30 ou repos si je cours le samedi qui suit.

L'objectif est de varier l'entraînement pour ne pas se lasser et progresser sur mes point faibles et en particulier la puissance.

Amis lecteurs, si vous avez des suggestions et remarques, n'hésitez pas à me les transmettre.

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 16:16

Comme annoncé depuis plusieurs semaines, j'ouvre ma saison cycliste 2012 à Muirancourt, petit village à coté de Noyon dans l'Oise. comme toute première course, c'est l'inconnu totale, on ne sait pas son niveau par rapport aux autres Un petit échauffement me permet de reconnaître le parcours , comme un triangle; les 3 cotés sont différents.

La bosse d'arrivée et la traversée du bois se font sur une petite route peu large. Il y a aussi une belle descente sur un goudron abîmé.

La route vers Guiscard est large et nous avons le vent 3/4 dans le dos , c'est plat, ça va rouler vite.

Le retour vers Muirancourt se fait une une route peu large et vent de face.WP_000824.jpg

Mon premier dossard porte le numéro 40

Comme j'en avais pris l'habitude en 2011,  je vais vous décrire ma course tour après tour sachant que celle ci en comporte 6.

Premier tour.

Le départ est plutôt lent, le peloton reste groupé. Lors de la première descente, je suis fébrile. C'est étroit, il y a des cyclistes très proches, je suis pas mal doublé. Au premier virage , c'est la relance. Comme le peloton s'étire bien et est de plus conséquent ( 70 coureurs) , entre le premier et moi il y a bien 100m.Je remonte sans trop de difficultés sans pour autant atteindre la tête. Au virage suivant, la relance est moins forte car le vent est de face. On a l'impression de ne pas avancer quand on est dans le paquet. Dernier virage et c'est la bosse d'arrivée. Étant plutôt dans la deuxième partie du peloton, j'arrive aisément à dépasser des cyclistes , mais pas assez à mon goût. La route est étroite, des voitures stationnent et le bord gauche de la chaussée est en très mauvais état; j'en fait l'amère connaissance.Je comprends que pour gagner il faudra être dans les 10 premiers au virage avant l'arrivée.IMG_0871.JPG

Les 4 tours suivants se ressemblent beaucoup, mais au fur et à mesure des passages , mes descentes s'améliorent. Mais je n'arrive pas à être dans le premier tiers du peloton. Je tente au cinquième tour de passer en me faufilant sur la droite sur la route vent de face. Mais un cycliste devant moi a fait la même chose et a manqué de tomber. C'est raté, mais cette manoeuvre est vraiment dangereuse.

Dernier tour.

La descente dans le bois se fait vraiment à vive allure, la relance au premier virage est très dure et le peloton s'étire. Tant pis je le remonte en me mettant un peu dans le rouge, mais cela réussit; je suis dans le premier tiers du peloton. Sur le retour vers Muirancourt, je n'ai pas bien roulé, je me suis fait beaucoup doublé , ça frottait énormément et jouait des coudes et là je suis mauvais. C'est un sprint massif et je suis dans le milieu de peloton dans la bosse d'arrivée. J'essaie de la monter rapidement, des cyclistes coincent devant et me font ralentir , je dois être entre 30 et 40 . à l'image de cette course au milieu.

J'en tire de bonnes leçons pour la suite,  j'ai suivi aisément, j'arrivais à remonter le peloton en prenant le vent. je n'ai pas été lâché , je suis resté frais.

Vivement la prochaine course le 24 mars 2012 à Airaines. J'y prends vraiment goût .

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 21:24

Ça y est les choses se précisent, ma première course a lieu samedi 17 mars 2012:  Muirancourt dans l'OIse.

Cette semaine pour parfaire ma condition, j'ai pris deux demi-journées de RTT. Cela ne m'a pas empêché d'aller tout de même travailler le soir , car il y avait des réunions de travail avec les élus de ma collectivité.

Lundi 12 mars j'ai effectué 300 abdos sur ma planche. L'exercice est beaucoup plus dur que sur un tapis de sol, ou j'arrivais à en faire jusqu'à 1000. Un nouveau défi est en route donc.WP_000812.jpg

Mardi 13 mars, j'ai fait une belle sortie club. Nous étions une quinzaine de cyclistes, dont les coursiers du club qui sont en 2ème et 3ème catégorie UFOLEP. Le bilan de cette sortie est plutôt positif. Je me suis souvent retrouvé devant dans les côtes, ou tout au moins dans les premiers. Il y a eu juste une grosse erreur de braquet de ma part en remontant sur le plateau du Santerre. J'ai mis un développement trop court, j'ai mouliné comme un malade, le rythme cardiaque a monté , j'ai explosé. Heureusement, je ne me suis pas affolé, j'ai été doublé par tout le groupe, et après un temps de récupération , j'ai pu me remettre dans le paquet sans difficulté. Il faudra être vigilant lors de la course de Samedi, car il y a une bosse à monter 6 fois au droit de l'arrivée.

Mercredi 14 mars, j'ai finalisé les réglages de mon vélo chrono. Si elles sont bonnes, mon vélociste va pouvoir les rendre définitives et ajuster toutes les longueurs: potence , prolongateurs... Il faut donc que je fasse de nouveaux essais prévus dimanche ou lundi prochain. Dans la soirée j'ai fait une nouvelle séance d'abdos sur la planche, 450 au programme. J'ai suivi donc un protocole, en travaillant force et endurance. Je commence à voir les effets sur mon corps.

Jeudi 15 mars , j'effectue donc une dernière sortie de la semaine. Il fait bon, plus de 20°C au soleil, je décide de mettre le court, car je trouve que c'est plus agréable. D'ailleurs le cyclisme est un sport d'été qui se pratique de cette manière.WP_000816.jpg

Nous sommes 3 puis 4, et au retour nous serons 5.Les efforts sont plus répétitifs quand nous sommes peu nombreux. Nous faisons de beaux relais contre le vent, à une bonne allure, j'ai de très bonnes sensations. Dans la première côte, Philippe et moi, nous la montons à fond; çà décrasse . Je me mets en danseuse et j'appuie et j'arrache tellement fort les pédales que ma roue arrière tourne dans le vide; c'est désagréable.

Au retour vent dans le dos , nous faisons de beaux relais à vive allure, alors là je n'hésite pas à rester longuement devant. Nous rentrons rapidement à Salouël. Rentré vers 16h30 , je peux prendre mon temps pour me doucher et changer, car ce soir là j'ai une réunion dans le cadre de mon travail. J'étais tellement heureux de ma sortie que ma prestation à cette réunion a plutôt été brillante.

Voilà, les jeux sont faits, j'ai fait le maximum pour être prêt pour cette première course: 1850 km de sortie depuis ma reprise le 1er décembre 2011, 17 heures d'home trainer, 15 heures de séance de musculation pour soulever des dizaines de tonnes de fonte, des milliers d'abdos sur un tapis de sol puis une planche et une motivation comme jamais je n'ai eu. Je me dis que je peux gagner, tout autre discours ne servirait à rien. Rendez vous donc dans quelques jours pour le premier compte rendu de course.

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 21:30

Ma première course approche à grand pas, il faut parfaire mon entraînement pour ne pas être ridicule. Au retour de ma semaine ensoleillée à La ClusazWP 000786, je retrouve pendant 4 jours un temps humide avec un ciel bas sans soleil.

Mais je m'étais dit coûte que coûte , je sors dimanche dés le lendemain de mon arrivée à Salouël.

Je vais donc au rendez vous du club à 9 heures, mais nous n'étions que 3. La raison en est simple, le club organise ce jour un VTT et la veille la majorité des cyclistes ont fait un brevet sponsorisé par le principal sponsor du club.

Le temps est gris, bruineux; mais l'allure est faible car les 2 cyclistes qui m'accompagnent ont peu de kilomètres dans les jambes. Francis me dit même de monter la côte de Frémontiers à mon rythme et dés arrivé en haut de redescendre pour venir le chercher. Je m'exécute sans rechigner, car je suis très à l'aise. Je fais même péter le coeur pour me tester. La sortie est tout de même bien cool , car dès que j'accélère , ils n'arrivent pas à me suivre. C'est un rythme de cyclotourisme.

La distance me paraît trop courte, je raccompagne Francis chez lui , puis fait un détour avant de rentrer chez moi par Saint Fuscien où il y a deux belles côtes. quelques km avant d'arriver à la maison, je voile ma roue arrière en roulant sur une caillasse, je suis obligé de desserrer l'étrier du frein, pour eviter tout frottement.

Dans la semaine , j'ai pour habitude de rouler le mardi après midi. Mais le temps est exécrable: pluie, vent et température fraîche.Je préfère reporter au jeudi.

Grâce au réseau social Twitter avec la communauté twittcyclos, un jeune cycliste" Gautier me contacte pour rouler avec moi. Pourquoi pas ? Nous nous donnons rendez vous dés 13h15 devant l'hôtel de Police. Nous nous dirigeons  vers l'ouest pour avoir le vent dans le dos au retour. Par contre, j'ai un impératif , je dois être rentré pour 16h30, car j'ai un rendez vous avec le directeur général des services, le Maire d'Amiens, le Vice Président d'Amiens Métropole chargé des Finances à 17h.

Gautier fait quasiment ses premiers km, il veut faire du vélo, en faire son sport favori. Il est très courageux, car nous faisons 75km , certes moi toujours devant, mais il ne lâche rien. Il avoue qu'il a mal aux jambes. C'est très bien, il peut faire du vélo de manière plus active. quelques entraînements et il me battra facilement ( il a 21 ans ).

Jeudi soir, je récupère mon nouveau vélo chrono, chez mon vélociste qui se situe à 100m de la maison. C'est aussi ce jour, que je reprends le vélotaf ; cela me permet d'engranger des km.WP_000805.jpg

Vendredi soir, j'essaie donc ce nouveau vélo sur une quinzaine de km pour vérifier les réglages: J'en tire la conclusion suivante:

l'inclinaison de la selle vers l'avant n'est pas suffisante,

je ne suis pas assez plongeant sur le guidon, ce qui m'empêche à être plus sur le bec de selle. Samedi, je nettoie mon vélo d'hiver "le mulet" avant de le remiser. Tout le matériel est prêt pour la nouvelle saison , sur un râtelier à vélos conçu par moi même.

  WP_000806.jpg

 

Dimanche je termine ma semaine par une longue sortie solo. Je vais à Lille pour un repas de famille. Le retour se fait en voiture avec toute la famille. Cette sortie , je l'ai déjà réalisée l'année dernière à la même époque. Comme d'habitude le vent est de nord, donc de face pendant tout le parcours. Cette sortie me permet d'engranger des km. Par contre je suis toujours très surpris du dénivelé effectué. Et dire que certains pensent que ma région est plate.Je me suis perdu prés d'Arras car les panneaux indicateurs sont une denrée rare dans ce coin. Néanmoins, je suis très content de cette sortie, faire seul et vraiment seul, car je n'ai rencontré aucun cycliste, 120 km avec ce vent; çà me va bien. Cette semaine est donc bien remplie, en y ajoutant mes abdos que je fais régulièrement sur la planche. Je ferai bientôt un article  à ce sujet. Mardi, j'ai prévu une sortie club, jeudi soir: du spécifique et samedi, c'est le grand bain : ma première course à Muirancourt.

Je vous narrerai donc cette épreuve la semaine prochaine.  

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article

Présentation

  • : Guy.Vasseur
  • Guy.Vasseur
  • : Vous allez suivre mon entraînement et mes compétitions cyclistes, course à pied et triathlon
  • Contact