Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 11:47

1995, est une année où je ne peux pas beaucoup rouler. J'ai un enfant en bas âge , je suis élu de ma commune , je suis aussi  trésorier du Comité des fêtes de mon village et mes nouvelles fonctions professionnelles  me prennent beaucoup de temps.

En 1996, comme nous allons régulièrement à la montagne l'hiver, nous souhaitons acquérir un appartement. Nous choisissons La Clusaz car nous connaissions le massif des Aravis, par l'intermédiaire de mon beau frère qui habite Lyon. En effet il se rend régulièrement au Grand Bornand et nous avons souvent fait des réunions familiales dans ce secteur. Mais il faut vérifier comment est la résidence l'été ainsi que la montagne aux alentours.

Pour la première fois, depuis la naissance d'Emeline, au lieu d'aller à la mer, nous passons nos vacances à la montagne. Nous louons alors un appartement situé dans un chalet , sur la route du col des Aravis.

Le 8 août 1996, 12 ans jour pour jour, après mon grave accident, je monte le col des Aravis avec mon vélo Peugeot. Je me souviens d'avoir mis plus d'une heure pour faire les 12 km depuis Saint Jean de Sixt. En comparaison, j'ai mis 37 minutes cette année.

J'ai gagné une bataille , j'ai vaincu toutes mes douleurs que je ressens encore  de temps en temps , aujourd'hui, lorsque je fais un gros effort.

Nous trouvons un appartement sur la route commune des cols des Aravis et de la Croix Fry. Outre l'endroit idyllique , il est au bord d'un torrent et à deux pas de la piste de ski, le fait d'être sur la route des cols a du inconsciemment guider notre choix. Depuis ce temps je l'ai grimpé une cinquantaine de fois.

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 16:48

En 1985, je fais connaissance de Martine, mon épouse maintenant. Elle ne connaît pas de cyclistes, ni dans sa famille ni chez ses amis. En 1987, c'est la naissance de ma fille Emeline. Beaucoup de soucis de santé; je ne peux pas et je n'arrive toujours pas en dire plus; ceux qui me connaissent savent de quoi je parle. Toujours aucune envie de faire du vélo. De toutes façons, mes douleurs dorsales étaient toujours présentes. Je fais toujours de la natation.

J'avais l'impression que tout le malheur du monde tombait sur mes épaules. Cela se ressent même dans mon travail. Je vis des périodes difficiles. Personne ne comprend ou ne veut pas comprendre ma peine. Le monde du travail est un monde de requin, ne pouvant me défendre correctement; je suis souvent dépassé par les événements.

En 1995, naissance de mon fils Quentin. Cela a été le début d'un changement radical, après tant de galères, la vie nous sourit. Un beau garçon, il entraîne au passage sa soeur qui fait d'énormes progrès. Elle veut imiter son petit frère. Elle mange normalement, elle s'exprime, elle vit ! De plus, je suis élu maire adjoint de mon village.

Dans mon travail, je prends de nouvelles responsabilités; enfin quelqu'un me fait confiance, je le remercie encore . Sait on jamais, il peut se reconnaître en lisant ce billet.

Le seul bémol est le décès de mon père qui adorait le vélo. Quand nous étions jeunes, nous allions voir le Paris Roubaix, les 4 jours. Mais il a eu le temps de voir son petit fils à 8 jours prés. Je n'avais jamais vu mon papa aussi heureux. je crois qu'il attendait ce moment pour nous quitter ( il est décédé d'un cancer ).

C'est un peu en son souvenir que je ressors mon vieux Peugeot; j'ai 37 ans.

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 23:43

Je vais vous conter en de nombreuses parties, pourquoi aujourd'hui j'adore faire du vélo et de la compétition.

Cela commence en fait quand j'avais 26 ans , auparavant je faisais du vélo pour me balader ou pour aller à l'école, au lycée ou à l'école d'ingénieur à Strasbourg.

En 1982, après mes études, je dois faire mon service militaire , mais je préfère la coopération. Je pars donc en Algérie où je suis professeur dans un institut universitaire. Ainsi je reviens d'Algérie en Janvier 1984, après 18 mois de coopération dans le cadre du service national actif, mon titre d'ingénieur en poche.

Après quelques semaines de galère, je trouve du travail à Nancy.

J'achète un vélo avec ma première paye: il valait 2500 F; j'en gagnais 5000. Il s'agissait d'un Peugeot avec un cadre acier Colombus, 12 vitesses .

Je m'inscris dans un club local à Vandoeuvre les Nancy. Je m'entraîne un peu, je fais quelques courses, que je perds toujours. Je suis lâché dés les premiers mètres, je ne suis pas un bon cycliste. J'abandonne quasiment toujours car j'ai honte vis à vis de mes coéquipiers. Devant mes piètres résultats, personne ne s'occupe de moi, je ne fais alors que des balades.

Le 8 août 1984 vers 15h, j'ai un grave accident de voiture. je chute dans un ravin à prés de 100 à l'heure et me retrouve 70m plus loin dans un marais.

Je me réveille à l'hôpital : pouce et clavicule cassés et 2 vertèbres cassées. je suis immobilisé pendant 6 semaines: un plâtre de la tête aux pieds. Fini le vélo .

Je trouve un autre job à Amiens; pendant des années je ne peux plus monter sur un vélo, j'ai trop mal au dos . Je fais beaucoup de natation sur les conseils de mon médecin. A bientôt , pour suivre ce feuilleton d'une partie de ma vie.

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 21:06

Le mois de novembre est toujours propice à la coupure. Cette coupure est utile pour se ressourcer. Mais pour moi , cette coupure a correspondu à ma convalescence , suite à ma chute.

J'ai donc repris les séances de home trainer.

Distance totale : 355 km

dont 148 de home trainer.

temps sur la selle:12h23'.

vitesse moyenne: 28,7 km/h.

Distance parcourue depuis le 1/01/2011: 9483 km.

Distance parcourue depuis 1 an : 9761 km.

Vais je réussir à faire 10000 km en 2011 ? Les paris sont ouverts.

Les paramètres de forme sont:

poids: 64 kg.

Fc repos; 57 bpm.

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 21:26

Après ma petite reprise du mardi 15 Novembre 2011, il fallait oublier cette mauvaise chute. C'est donc reparti. Ce sont donc les km de l'hiver qui me seront bien utiles au printemps pour la reprise des courses et l'été pour mon objectif du 8 juillet 2012.

La semaine type de l'entraînement est donc:

Samedi 19 Novembre 2011; une sortie club avec le groupe lent. Nous avons donc fait 78 km et j'ai vraiment eu du plaisir à tourner les jambes.WP 000621

Mardi 22 Novembre 2011: une nouvelle sortie club avec le groupe des coureurs du club; donc nettement plus rapide. malgré ma convalescence et ma légère douleur à la cuisse gauche. Nous avons fait 82 km à une allure plus vive mais sans forcer. en effet le capitaine de route , qui est un ancien coureur de haut niveau a bien expliqué qu'il est inutile l'hiver de foncer . On fait du foncier.WP_000624.jpg

 

Le groupe s'affaire donc autour d'une crevaison; vous remarquerez le beau temps lors de cette sortie.

Jeudi 24 Novembre 2011; une séance de natation le midi . J'ai parcouru 16 longueurs de bassin soit 800m en environ 1/2h.

Vendredi 25 Novembre 2011:; une séance de home trainer: J'ai pédalé pendant une heure en écoutant de la musique entraînante. Cela a permis de se changer les idées, après une dure semaine de travail.WP_000629.jpg

J'ai donc fait prés de 8 heures d'activités sportives.

Hélas dans la semaine qui suit , je ne pourrais pas m'entraîner beaucoup, car je suis d'astreinte. Je vais retourner donc le midi au club de muscu et faire un peu de HT le soir.

Mes paramètres de forme restent excellents:

poids: 64 kg

Fc repos: 56 bpm.

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 17:05

Après une petite sortie du mardi 15 novembre 2011 à faible allure seul, j' ai repris ce samedi 19 novembre les sorties avec le club.

Depuis ma chute du 27 octobre, je me languissais de reprendre le vélo C'est comme une drogue, on ne peut plus s'en passer

J'avais trop envie de tourner les jambes et bien c'est fait.WP_000621.jpg

La sortie de ce jour a donc été réalisée avec le deuxième groupe, le plus lent car la douleur à la cuisse gauche est toujours présente

Je ne suis plus inquiet, car je suis retourné voir le médecin. Il m'a bien ausculté et m'a confirmé que j'étais bon pour le vélo mais en allure modérée, ce que j'ai fait: 24.5 km/h.

Mais que les routes sont sales en ce mois de novembre brumeux. Notre groupe composé de 10 cyclistes a du s'arrêter 4 fois , pour 4 crevaisons. Je touche du singe, je n'ai toujours pas crevé depuis que j'ai équipé mon mulet de pneus 25 mm BTwin 1er choix , ceux que j'avais mis pour le Paris Roubaix Challenge du 9 avril 2011. Des pneus simples robustes, mais pas très performants. Mais est ce utile pour l'entraînement d'hiver ? Mon vélo est aussi équipé de garde boue, de lumières avant et arrière et même d'un catadioptre arrière.

Comme nous démarrons le matin à 9 h au club, je dois quitter la maison vers 8h30; avec ce brouillard , la visibilité n'est pas terrible. Je mets donc un gilet jaune fluo et une bande fluo à ma jambe gauche; j'allume les lampes diode. Je suis donc paré pour rouler le plus possible en sécurité.

Le circuit a été assez long et assez vallonné; 78 km et 500m de D+.

Cette douleur était ressenti surtout lorsque la vitesse sur le plat s'élevait.J'ai réussi à tenir, mais je n'ai quasiment pas pris de relais. En côte en danseuse, j'étais plutôt bien placé et je suivais sans grande difficulté.

Je suis donc reparti, oubliée cette coupure forcée.

Ma prochaine sortie est programmée mardi 25 novembre, jour de la Sainte Catherine. Puis à partir du  28 novembre , je suis en astreinte pendant une semaine. La prochaine sortie du samedi sera donc le 3 décembre 2011 dans le cadre du téléthon.

Mon programme d'entrainement pour mon objectif 2012 démarrera vraiment début janvier 2012, après mon retour de la semaine de ski à Noël à la Clusaz.WP_000214.jpg

La semaine type sera:

sorties: mardi et samedi

muscu: lundi ou mercredi

natation: jeudi ou vendredi

HT: jeudi ou vendredi ou dimanche.

 

Je termine, mon article : Vive le vélo.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 17:00

Je ne voulais pas en parler, mais il faut bien s'y résoudre. Le jeudi 28 octobre au retour du travail, vers 18 heures, dans un rond point dans les faubourgs d'Amiens, j'ai roulé sur la ligne blanche; Il faisait humide, quelques gouttes tombaient , la chaussée était grasse. Ma roue arrière a chassé et badaboom, je me retrouve à terre. J'ai bien mal à la cuisse gauche. Je remonte sur mon vélo pour rentrer à la maison, je souffre déjà beaucoup.Heureusement elle n'est qu'à 3 km.

15 jours plus tard , j'ai encore une douleur au niveau du muscle fessier gauche. Cela me tire encore beaucoup.

Bien sur j'ai vu le docteur ; il n'y a rien de casser, simplement de multiples ecchymoses. J'ai pris un traitement à l'arnica et des anti douleurs.

Aujourd'hui le moral en prend encore un coup, car je pensais reprendre l'entraînement. Mais il faut se rendre à l'évidence, ce matin en allant chez le boulanger à vélo, j'ai encore bien souffert.

C'est vrai , j'ai constaté une amélioration, je boite nettement moins, Comme il ne faut pas trop perdre de force, je suis allé faire des longueurs à la piscine; 2 fois cette semaine. Ce n'est pas évident mais je m'accroche. Chaque matin , en me levant je voudrais que cette douleur disparaisse.

Je n'ai plus envie de bâtir des projets, j'ai l'impression que je n'arriverai plus à monter sur un vélo.

Mais il faut de la patience, ma chute en mai dernier à laisser des traces pendant 1 mois.

Alors vivement début décembre, je reprendrais l'entraînement pour la sortie téléthon.

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 11:26

Nous sommes dans le final. Pour corser la difficulté, au lieu de descendre directement par la RD 926, à Belleville, nous allons prendre à droite, monter le col du Mollard. Il est certain que c'est une vraie étape du Tour, le même parcours que les professionnels , c'est donc tout à fait logique. Quand je suis assis dans mon canapé pour regarder le tour à la télé, je trouve cela excellent. Mais là, il s'agit de moi avec mes jambes qui auront déjà monté 3000m de dénivelé. Quand je regarderai cette étape le 12 juillet 2012, je pourrais dire avec fierté, enfin je l'espère, je suis passé à cet endroit, j'ai souffert à ce virage, j'ai mis tout mon coeur pour passer ce col...

Je m'égare, Le col du Mollard n'est pas particulièrement difficile, il ne fait que 6km à moins de 7%. Mais comme toujours, il y a quelques passages à 10% au niveau de Montrond. Vais je encore tourner bien rond à ce moment ? Heureusement, aprés les Rieux il y a un leger faut plat descendant qu'il faudra mettre à profit pour récupérer.Nous sommes en haut du col à 1638m d'altitude ( 32')

La descente qui suit vers Saint Jean de Maurienne sur 16 km ne sera pas de tout repos; il n'y a pas moins de 40 virages en épingle à négocier. Moi qui n'aime pas ce genre de descente, je vais devoir être prudent. Cela serait dommage de chuter à si peu de l'arrivée et après tant d'effort. Étant prudent , je descendrai en au moins 25' ces 16 petits km.

Enfin la dernière montée vers La Toussuire. dans quel état vais je être ? Je ne le sais pas, et j'ignore à ce jour si je suis capable de faire un tel exploit!

Ça y est il reste 19km pour aller de Saint Jean ( altitude 564m ) à La Toussuire Les Sybelles ( altitude 1705m,) soit 1141m de dénivelé, ce qui correspond à une pente moyenne de 6%. Ce n'est donc pas une montée insurmontable. La seule vraie difficulté est cette longue ligne droite en sortant de Saint Jean à 9% CarteLaToussuire.PNG

 

Pour cette dernière montée je compte mettre  beaucoup de temps ou me dire Guy c'est la dernière , il faut tout donner (1h23').

En faisant le total de chaque section que j'ai décrit dans les 3 parties, j'arrive à un temps de parcours de 7h40 soit une moyenne de 18.5 km/h.

C'est surement un temps modeste, l'objectif sera donc de faire mieux. Je ne me contente pas du fameux " la terminer " un peu passe partout. Il n'est pas beau ce défi ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 20:55

Ca y est , nous sommes descendus dans la vallée de la Maurienne. Le col de la Croix de Fer et le col du Glandon ont un parcours commun de ce coté sur environ 21 km, puis il reste 2,5 km pour arriver au sommet du col de la Croix de Fer à 2067m d'altitude.cartecoldelacroixdefer.PNG

La montée démarre donc à Sainte Marie de Cuines. Même si on n' est pas croyant, une petite prière sera le bienvenu pour  affronter ces pentes encore plus impressionnantes que le col de La Madeleine.

Les 2 premiers km à faible pourcentage entre La Chambre et Sainte Marie de Cuines seront mis à profit pour se détendre, suite à une descente bien compliquée et réalisée à vive allure. J'ai une fâcheuse tendance à me tétaniser lors des descentes car je tiens fort le guidon ( 6' ) .Puis la pente s'accentue.colduglandon.PNG

En effet on passe de Saint Etienne de Cuines situé à 495m d'altitude à Villard 1100m sur 8,5 km soit une pente moyenne de 7%, ce qui peut paraître relativement facile. Or la pente n'est pas du tout régulière, il y a une succession de "raidards" de 10% qui font 100 à 300m. Cette pente "casse pattes" mettra les organismes à rude épreuve. Le changement de rythme devra être avalé en n'hésitant pas à se mettre en danseuse le long de ces "raidards". Mais je compte bien les passer sans chercher à me mettre à fond, il y a encore beaucoup de chemin à faire ( encore 46' ).

Les 2 km suivants seront mis à profit pour bien récupérer, boire, manger, faire des étirements, entre Villard Martinan et la route de la Pierre, une pente douce de 2%, et oui  2 petits % avant de faire les derniers km ( 10' ).

Et voilà il reste 9,3 km pour monter de 1136m à 1924m  soit une moyenne de

8,5%: ouch!. Et en plus elle augmente au fur et à mesure que l'on approche du sommet; passant de 7 à11 %, avec des passages à 13 et 14 %. C'est là que tout va se jouer. Pourvu, que je tienne et que je n'y laisse pas toutes mes forces. Le moral va jouer beaucoup sachant qu'arrivé en haut de ce col il y a encore des sommets à gravir. Je prendrais largement mon temps, le 34 x 28 sera bien utile ( 50' ).Il reste ensuite 2.5 km en prenant la route à gauche,la pente est nettement plus abordable , il y a encore 143 m à grimper pour atteindre le toit de cette étape soit 2067m ( 14' ).

Cela fait déjà 4h50' que j'ai quitté Albertville distant de 85.5 km. Suivent 14 km de descente avant d'attaquer le col du Mollard; j'espère que je ne vais pas cracher mes poumons pour y arriver.( 20' ). 5h10' pour faire 100km, ma moyenne chute alors à 19,4km/h. Il reste 40 km.

La montée du col du Mollard et vers La Toussuire fera l'objet de la troisième partie de cette saga.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 11:47

Mon principal objectif 2012 est donc de participer à l'étape du tour de France Albertville La Toussuire le dimanche 8 juillet 2012.

Je vais donc décrire cette épreuve , col par col, avant le 17 Novembre 2011, date de l'ouverture des inscriptions.

Cette description sera toute personnelle, elle a pour unique vocation à mieux me motiver.

 

Je ne décris pas les 17 premiers kilomètres entre Albertville et Feissons sur Isère où commencent les premières pentes du col de la Madeleine.C'est une petite route agréable plate qui longe la route express N90.Néanmoins, il sera complètement inutile de faire ces premiers kilomètres à vive allure, je compte mettre 35' pour les parcourir.Cartecoldelamadeleine.PNG

Comme c'est la première fois que je participe à une EDT, je serai sûrement positionné dans un sas de départ loin du premier. D'ailleurs , il y en aura beaucoup de sas car l'organisteur prévoit 10000 participants.

Le col de la Madeleine est particulièrement long: 24.5 km pour franchir un dénivelé de 1543m; soit une pente moyenne de 6.3%.coldelaMadeleine.PNG

Les 3 premiers kilomètres sont trés dures: 8.8% avec des passages à plus de 10%. Il ne faudra surtout pas se mettre dans le rouge, même si la pente s'adoucit nettement aprés; cette distance sera faite en environ 18'.

Les 10 km suivants jusque la Thuile à 1190m d'altitude sont faciles; 4.6% avec des parties descendantes;le plus fort pourcentage ne dépasse pas 7%. Cela ressemble fort au col des Aravis; le temps de parcours est estimé à 27'

Cela fait déjà 1h 20' que j'aurai quitté Albertville et je ne serai pas encore en haut du premier col.

Alors se profile autour du village de Celliers à 1300m  environ une des parties les plus dures du col: 4.5 km pour nous mener à 1550m d'altitude; soit une pente de 8%; soit encore 23'.

Puis survient un long faux plat montant de 3.5% sur 2.5 km  ou il faudra bien récupérer, s'alimenter, boire, je moulinerai et ferai des petits exercices de décontraction. Cela se monte en 7'.

La partie finale sur 4.5km propose des montées à de fortes pentes; restons lucides, nous approchons du sommet, on ne s'emballe pas encore 29' avec les derniers hectomètres nettement moins pentus.

Et voilà, nous avons dompté le premier col , un col prestigieux :La Madeleine.  

Aurais je le temps d'admirer le paysage ? Le mont Blanc sera dans le dos, j'y jeterai coup d'oeil le temps d'enfiler un coupe vent pour la descente vers La Chambre sur 20 km parcourus en 25'.

Mais il ne faudra pas s'endormir , il reste encore 3 montées.

Ainsi, j'aurai parcouru 62 km en 2h44' soit 22.7 km/h de moyenne. Les temps sont donnés en fonction de mon ressenti et des expériences que j'ai eues en faisant des cols cet été.

Le prochain article traitera de la montée du col de la Croix de Fer par le col du Glandon.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article

Présentation

  • : Guy.Vasseur
  • Guy.Vasseur
  • : Vous allez suivre mon entraînement et mes compétitions cyclistes, course à pied et triathlon
  • Contact