Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 19:47

.

.

.

Ce dimanche 13 avril, j'ai participé à mon premier grand semi marathon international: celui de Vienne en Autriche.

J'étais accompagné de Martine, pour en faire aussi un long weekend de tourisme.

C'est un projet que j'ai bâti depuis plus de 6 mois. Je vais aller de surprise en surprise; cela n'a rien à voir avec les courses locales comme celle de Salouel que j'ai fait le 16 mars dernier avec un temps de 1h54.

Donc dés le vendredi 11 avril, nous nous envolons vers Vienne en Autriche à bord d'un vol d'AirBerlin.

Devant le terminal T3 de Roissy

Devant le terminal T3 de Roissy

Dès le vendredi après midi nous allons chercher notre dossard et le samedi matin, nous visitons la ville de Vienne. J'ai mix deux photos qui résument notre visite.

Je n'en dirai pas plus car l'objet de cet article n'est pas de parler de tourisme.

Le quartier hundertwasser, le palais impérial et devant le hall d'accueil avec les membres du groupe de l'agence de voyage.Le quartier hundertwasser, le palais impérial et devant le hall d'accueil avec les membres du groupe de l'agence de voyage.
Le quartier hundertwasser, le palais impérial et devant le hall d'accueil avec les membres du groupe de l'agence de voyage.

Le quartier hundertwasser, le palais impérial et devant le hall d'accueil avec les membres du groupe de l'agence de voyage.

J'ai donc le dossard 26711 pour le semi marathon. Nous sommes plus de 16000 à y participer.

J'ai déjà une mauvaise surprise, je suis dans le sas 4 qui correspond aux coureurs entre 2h et 2h15, je pensais être dans le 3 ( 1h45, 2h ). Cela aura une grande importance compte tenu du nombre de participants ( plus de 42000 toutes courses confondues ).

Après la visite du samedi matin, nous nous reposons toute l'après midi car le piétinement des visites n'est pas le top pour nous préparer.

Donc dés le dimanche matin, nous déjeunons à 6h et nous partons de l'hôtel vers 7h30 pour nous rendre au départ en métro.

Dans le hall de l'hôtel

Dans le hall de l'hôtel

Nous arrivons vers 8h sur le départ en face de la cité de l'ONU au delà du Danube sur une avenue aussi large que l'autoroute A1.

Je décide de mettre une tenue plus chaude car il fait froid. Je mets un polo fin sous le débardeur et par dessus l'ensemble un vieux maillot que je jetterai au départ.

Je me change dés la sortie du métro, Martine m'aide ( je suis de dos en rouge ).

Je me change dés la sortie du métro, Martine m'aide ( je suis de dos en rouge ).

Avec un membre du groupe je me déplace vers le sas 4. Les gens sont très disciplinés, nous sommes les premiers du sas et nous patientons 45 minutes avant le départ des élites.

9 minutes plus tard nous nous élançons derrière , tout est parfaitement chronométré. Le maillot est jeté sur le coté à la demande du service d'ordre pour éviter qu'il encombre la chaussée

Je me lance donc en tête sur le pont du Danube , ca me fait tout drôle de me retrouver sur cette large avenue ( 3 voies par coté de circulation ) devant pendant prés de 500 m.

Mais ce n'est que le début d'une galère non pas physique mais pour se frayer un chemin entre tous ces coureurs.

Mettre prés de 42000 personnes sur le circuit dont 16000 pour le semi marathon, cela relève de l'exploit.

Donc dés que l'ensemble des sas se réunissent au bout de 3 km, il y a des phénomènes de ralentissement.

Si j'accélère un peu , je dois zigzaguer ou même carrément pousser d'autres coureurs. Un phénomène de courir à la même vitesse que la vague me saisit. Je m'en aperçois car j'ai gardé le Garmin dans la main car il indique des allures autour de 5'45'' au km ce n'est pas terrible.

Au niveau des ravitaillements c'est le délire. Comme des milliers de coureurs sont passés avant moi, il y a un véritable tapis à terre de verres en plastique écrasés. Comme tout est mouillé il faut être prudent . De plus même si on ne veut pas s'arrêter, on est obligé de ralentir car les coureurs passent dans tous les sens. Quand je passe donc ravitaillement mon allure baisse encore à 6' au km.

Au 12ème km, j'ai un terrible mal au ventre , je pense devoir abandonner. Heureusement cela ne dure que 2 minutes.

Au 16ème km je passe prés du palais impérial où Martine est venue se placer. Elle m'encourage et je lui fais signe. elle me dira après que je n'avais pas l'air fatigué.

Le temps se refroidit nettement, il pleut légèrement. Avec le vent dans ses larges avenues , j'ai même un peu froid. heureusement que j'ai gardé un maillot sous le débardeur.

Les derniers km sont enfin plus rapides, je descends en dessous des 5' au km et le dernier km est nettement plus rapide ( autour de 4'30" ) Je sprinte pour enfin en terminer en 2h 02 minutes et 1 seconde.

Semi marathon de Vienne

J'étais dans le sas 2h 2h15 et je fais un temps de 2h 02. En fin de compte on fait le temps de son sas, car on subit l'allure du groupe.

Je termine 7487 au scratch sur plus de 16000 participants et 287 dans ma catégorie ( hélas je ne trouve pas le nombre de coureurs de mon âge ).

Je ne regrette pas d'avoir fait ce semi marathon à Vienne; c'est une bonne expérience. Cela m'a permis de voir vraiment les conditions d'un grand événement international.

Il y avait un monde fou sur le bord de la route, le lendemain, la presse locale l'a estimé à plus de 600000.

Hormis mon épouse qui m'a encouragé, je ne retiendrai que la présence d'une sœur qui encourageait les coureurs et qui a croisé mon regard à environ 3 km de l'arrivée. J'ai terminé la course avec une belle euphorie.

Après l'arrivée, je récupère ma médaille de finisher , mon ravitaillement et mon sac de consigne pour me changer au plus vite et donc ne pas avoir froid. Je rentre à l'hôtel par le métro. Je n'ai pas faim, mon estomac est un peu noué mais après une douche bien chaude je fais une sieste.

Mes compagnons de voyage ont tous finis , je noterai la bonne performance d'Annie qui termine le marathon en un peu plus de 4h et qui finit 10ème de sa catégorie: la classe.

Maintenant que j'ai fait 2 semi marathons, je vais tenter dés l'hiver prochain un vrai marathon. J'ai reçu de nombreux conseils pour réaliser cet objectif de mes compagnons de voyage qui ont tous à leur actif de nombreux marathons.

Je ne manquerais pas par le biais de ce blog de vous narrer cette nouvelle aventure. En attendant, place aux compétitions de vélo jusqu'en septembre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Vasseur
commenter cet article

commentaires

staif 17/04/2014 10:00

Pas de rècit concernant la course de Bichancourt?

Guy Vasseur 21/04/2014 09:12

La course de Bichancourt a été une course étrange, j'ai été piégé dés le 2eme tour. Une échappée de 9 coureurs s'est formée rapidement. J'ai essayé de mener la chasse pendant 3/4 tours, je l'ai payé à la fin. J'ai attrapé une quinte de toux ( pollen ) et je me suis arraché pour ne pas sauter , je finis avec le 1er peloton sans pouvoir sprinter. J'ai d'ailleurs vomi quelques temps après la ligne d'arrivée tellement j'avais forcé.

Guy Vasseur 17/04/2014 14:28

Pas de récit de Bichancourt, par manque de motivation pour écrire: j'étais dans la prépa du semi de Vienne
Que veux tu savoir ?

Présentation

  • : Guy.Vasseur
  • Guy.Vasseur
  • : Vous allez suivre mon entraînement et mes compétitions cyclistes, course à pied et triathlon
  • Contact