Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 18:45

Ça y est, j'ai réussi mon périple en tandem avec Jean François président du club Team Samara Cyclisme dont je suis moi même vice président.

Le but de faire connaître notre club a été réussi, nous sommes passés en live sur Radio France Bleu Picardie et nous avons eu deux beaux articles sur le quotidien régional : Le Courrier Picard.articleCP.jpg 

Pour monter notre dossier de sponsoring, ces contacts sont très utiles. Ça y est, nous avons enfin des contacts positifs.

Je reviens donc sur cette épopée.

Nous démarrons donc devant le siège du Courrier Picard, le samedi matin vers 6h40, rue de la République à Amiens. 

Il fait encore noir , mais nous avons hyper sécurisé le convoi; la voiture suiveuse a un gyrophare à faire pâlir les pompiers et une flèche lumineuse.600079_161415900682843_576746235_n.jpg

J'en profite dés maintenant pour remercier; Martine ma femme qui a conduit la voiture ouvreuse. Elle ne s'est pas mal débrouillée car elle a su s'adapter à notre rythme; Julien pour la voiture suiveuse , Kevin qui a fait le reportage média du périple ( réseaux sociaux , film vidéo et photos), Alain qui nous a accompagné à vélo ( il est incroyable ).  

Donc dés le matin après un petite nuit de sommeil, nous nous rendons au siège du Courrier Picard. Nous démarrons à 6h40 pour une longue route de plus de 330 km.Jean François passe en direct sur Radio France Bleu Picardie. Ils ont décidé de suivre notre périple.

Je suis un peu anxieux; je n'ai jamais de toute ma vie fait une telle distance , même si c'est en tandem. Il fait froid et il y a déjà un petit vent de nord est. Je suis derrière à l'aller, Jean François pilote. Cela sera l'inverse au retour.

Les premiers km passent rapidement car nous roulons à une bonne allure .Nous profitons de l'aspiration de la voiture ouvreuse. Mais ce n'est pas évident d'y rester.

J'ai rapidement faim et je mange beaucoup de gatosport. J'attrape un mal de ventre infernal qui dure environ 1 heure entre 10 et 11 heures. Pour ne pas perturber le voyage, je ne dis rien mais j'ai beaucoup souffert en silence. D'ailleurs je ne parle pas beaucoup. Mais ce n'est pas trop grave dans la mesure où Jean François occupe le terrain car il a le talkie walkie et n'arrête pas de parler avec Kevin dans la voiture ouvreuse.

Nous nous perdons dans le Vermandois au nord de Saint Quentin. Les routes sont très mal indiquées. Néanmoins nous arrivons à rejoindre Bohain en Vermandois. J'ai l'impression que c'est interminable.

Arrivés au niveau de Nouvion en Thiérache, il est quasiment midi, il nous reste 50 km avant Chimay. Radio France Bleu Picardie nous rappelle, je passe à mon tour à la radio pendant le journal. L'animateur annonce ; "2 jeunes cyclistes ont décidé.... " Je suis content , dans ma tête je suis encore très jeune.

Nous arrivons vers 14 h à Chimay. Je me sens fatigué. Mais nous sommes qu' à mi parcours.

Après avoir mangé dans un bar puis avoir modifié le tandem ( c'est moi qui pilote désormais ) nous allons acheter de la Chimay.

Nous restons prés de 2h à Chimay. Nous avons beaucoup de retard.

Je n'ai jamais encore piloté ce tandem. C'est un peu difficile ; nous gardons nos habitudes de l'aller, je manque de faire tomber Jean François sur la partie pavée du départ de Chimay.

Ça y est c'est reparti. Le moral n'est pas très bon car il reste 170 km pour le retour. Heureusement le vent est 3/4 dans le dos. Nous roulons à bonne allure.

Mais très vite il fait noir ( 19h)  il reste 90 km à faire sur les petites routes du Vermandois où nous nous sommes perdus le matin. Les routes sont aussi  en forme de toboggan ,Alain nous pousse régulièrement dans les bosses. Il est hyper costaud , il m'épate. 225526_161417250682708_690311994_n.jpg

On se perd un peu mais j'ai eu une grosse frayeur. La voiture ouvreuse s'éloigne devant, les phares de la voiture suiveuse se perdent dans le virage: un trou noir. Je suis paniqué ( je ne vois rien dans le noir ); nous sommes obligés d'arrêter sur le bas coté.

Néanmoins nous reprenons notre route vers Roisel où nous faisons une bonne halte. J'ai faim. Je n'ose pas manger en roulant car j'ai peur de lâcher le guidon du tandem au même moment que Jean François qui bouge beaucoup derrière. je ne veux pas nous envoyer au tapis. Il fait froid, nous devons consommer beaucoup de calories. D'ailleurs le Garmin annonce plus de 10000 calories brûlées. C'est impressionnant.

A partir de Roisel , nous connaissons les routes de la Somme, mais il reste 65 km il est déjà presque 20h30.

A Bray sur Somme soit 35 km d'Amiens, nous faisons une nouvelle pose sur la place au pied de la côte menant à Amiens. Alain pour ne pas se refroidir a encore la force pour la monter plusieurs fois en accélérant.

Et nous voilà repartis vers Amiens. On sait que l'on n'arrivera pas avant 23h. Je fonctionne au moral , je tourne les jambes comme un robot sans me poser de question, en oubliant les douleurs.

Nous arrivons à Amiens, au panneau je crie "YES "en levant le bras . Nous avons réussi. Je suis heureux; 344 km parcourus.

Au journal, le photographe nous attend et fait la fameuse photo qui sera en page régionale dés le lundi. Le texte est élaboré le lendemain par téléphone. 394646_160974880726945_1037646218_n.jpg

Le soir à la maison je suis accueilli par mon fils qui a fait venir ses copains du club d'équitation. Ils nous font une ovation.

On boit enfin notre Chimay je goute la jaune, la bleue et la rouge sans excés. Mais je suis tellement fatigué que je m'endors dans le canapé vers 01h30 , je décide d'aller me coucher vers 02h00. Les douleurs vont me réveiller dés 6h . Mais je récupère plutôt bien. Lundi matin mon coeur bat normalement ( autour de 55 bpm ) et mercredi je fais une bonne sortie de 112km.

 44

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Le blog
commenter cet article

commentaires

verdavoir 12/03/2013 15:39

Chapeau!Tes parents doivent être fiers de toi.Bises.Thérèse

Cricri le cyclo 08/03/2013 18:40

1) je voulais te dire mon respect de cet aller retour. Je connais assez bien ce genre de distance et donc je sais que ce n'est pas facile
2) je me permets de te sermonner, si je que j'ai compris est réel à savoir que vous n'étiez pas éclairé sur le vélo (tu parles de trou noir sans voiture)... Là pour le coup ce que vous faisiez
était imprudent, si tel est le cas. Il faut toujours partir avec une lampe et une lampe de secours (avant et arrière)

Encore bravo pour ce beau périple que j'aurai aimé faire... juste pour boire une bière :-)

Présentation

  • : Guy.Vasseur
  • Guy.Vasseur
  • : Vous allez suivre mon entraînement et mes compétitions cyclistes, course à pied et triathlon
  • Contact