Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 16:07

championnatelusCa y est mon objectif est atteint, hélas je ne suis pas champion de France, je ne suis pas monté sur le podium; mais je ne regrette rien, j'ai fait le maximum.

Pour plus de simplicité, je vais décrire jour après jour et heure après heure mon aventure.

Le championnat s'est déroulé dans le Loiret prés de Puiseaux petite ville située à 20 km de Pithiviers.

L'organisation a été parfaite, nous avons été superbement accueillis, je n'avais jamais encore connu cela pour une compétition cycliste.

Je suis donc arrivé dés le vendredi 16 septembre 2011 vers 15h, je suis allé chercher tout de suite mon dossard le numéro 17; comme le jour anniversaire de mon fils. Ce dossard possède une puce électronique et il fallait le placer en haut du dos et non comme à l'habitude sur les poches arrières. En effet la course était chronométrée par ce système.

Je fais donc toute suite une reconnaissance du circuit, il fait chaud et li y a beaucoup de vent.

Donc c'est un circuit de 10km avec une côte de 8 à 9% sur 300m, puis un faux plat montant , virage à droite pour une longue ligne droite ,et enfin le retour avec une belle descente et la route dans la vallée: vent de face ( le jour de la course le vent sera de la même direction ).

Je suis un peu inquiet , une bosse dès le premier kilomètre, il ne faudra pas exploser de suite.

Je dors à Pithiviers dans un hôtel où il y a de nombreux élus qui font le même championnat. je rencontre un Picard de Saint Just en Chaussée, Guy aussi, il a 74 ans et roule encore ( sur la photo au départ du CLM ).003Il est intarissable d'anecdote dans le domaine du vélo, nous mangeons ensemble ; des pâtes bien sur.

Je prépare tout , j'épingle mon dossard électronique

Je dors mal, je suis énervé et j'ai du mal à trouver mon sommeil.

Levé à 6h45, je déjeune bien avec le complément chocolaté que m'a donné Pascal.

Je suis prêt tôt et je me rends au départ en voiture ( environ 15 km ) .Mon départ est à 10h pile, et les cyclistes passent de minute en minute. Le premier démarre dés 9h.

Donc, pour m'échauffer , j'installe le home trainer , et je tourne les jambes une bonne demi heure. Je suis de plus en plus stressé. De plus je n'ai jamais démarré une course depuis une rampe de départ.Jje la trouve haute et trés pentue. Certains cyclistes demandent même de partir au niveau du sol.

Je me rends au départ, nous attendons notre tour. Toute ma saison va se jouer à cet instant. Tant de sacrifices, tant d'heures d'entraînement, tant de déceptions.Et suis-je capable de faire un truc avec cette si forte pression?

J'entends mon nom par le speaker, je monte sur la rampe et les secondes s'égrènent. En effet il  y a un chronométrage électronique . Le speaker annonce ma ville que je représente: Salouêl. Il connaît, car il fait allusion au championnat de France Ufolep de cyclocross en 2008. C'est le seul moment de détente.

Et puis 10, 5, 3, 2, 1 top. Je suis tellement stressé ( le coeur battait à ce moment à 130 bpm ) que je manque de tomber dés le départ. et dire que je me moquais de ceux à qui çà arrivent.! Heureusement tout ce passe bien et je m'élance. Il y a une moto ouvreuse pour chaque cycliste, encore quelque chose que je découvre.CLM-Depart.jpg

Je fais une bonne course , car c'est mon premier CLM de toute ma vie.Je ne m'affole pas , je calque ma course sur mon cardio  ( les deux petites baissent de la Fc correspondent aux virages ) je reste dans la même zone . Je ne monte pas dans le rouge. La bosse  se passe aisément, le faux plat montant est un véritable calvaire, je suis en position aéro . Les jambes commencent déjà à faire mal. Puis au premier virage où est prise la photo .CLM-Guy.jpg Je dois accélérer et augmenter le braquet pour rester autour de 175 -80 bpm. Quelle douleur dans les cuisses! Il ne faut pas y penser. La ligne droite est longue. Quelques virages assez serrés; seul moment où le cardio descend, et c'est la descente . Pas de roue libre, je pédale toujours , je suis sur le 11 , pas longtemps. Un virage et c'est le vent de face  qui commence à bien souffler ,avec une route peu roulante, avec de petites bosses. Pas d'affolement, je change de vitesse pour adapter mon coeur à l'effort.Les jambes sont brûlantes et font mal. Comment ai je pu tant souffrir? La flamme rouge, les panneaux 500m , 400m etc permettent de connaître sa position. Je sprinte jusque l'arrivée. Je ne rattrape personne et je ne suis pas rattrapé, c'est déjà une première satisfaction.

Je parcoure les 10 km en 16'43'', je finis 8ème à 13" du 7. Ah, si je n'avais raté mon départ et mieux géré mon stress.

Je continue et un spectateur me parle , je suis pris en photo par une personne à qui j'avais donné mon appareil. 010-copie-2.JPGJe fais aprés un tour en dehors du circuit en moulinant bien pour récupérer.

C'est une belle expérience, le niveau est bon, compte tenu du vent ,je fais 36 de moyenne. Bien plus que dans l'aprés midi en course en ligne.

Malgé tout je ne suis pas HS , juste aprés l'arrivée , je souris.009.JPG

 

 PS; pour faciliter la narration ; j'ai beaucoup utilisé le " je , moi, mon" .Je m'en excuse; mais je suis tellement fier de ce que j'ai fait.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Vasseur - dans Compétition
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Guy.Vasseur
  • Guy.Vasseur
  • : Vous allez suivre mon entraînement et mes compétitions cyclistes, course à pied et triathlon
  • Contact