Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 17:59

.

.

.

.

Comme vous le savez je fais maintenant du triathlon. Beauvais étant la capitale picarde de ce sport, j'y retourne mais avec un grand changement : la natation se déroule en eau libre. (Plan d'eau du Canada)

Je devais le faire avec JF mais qui n'a pas pu s'y rendre pour des raisons familiales. Je me retrouve donc seul et cela m'a donné du stress supplémentaire.

J'ai le dossard 142. Dans le parc à vélos je suis entre deux filles; cela ne me dérange pas même s'il faut se changer.

Le départ de la natation se fait à 800m du parc il faut donc s' y rendre à pied.

au départ dans ma combinaison , je suis un peu perdu

au départ dans ma combinaison , je suis un peu perdu

Je termine 291 sur 393 finisseurs et 432 partants. Je sors 388 ème du plan d'eau ( 750m), je rattrape 97 cyclistes sur les 20 km et je conserve mon classement en course à pied.

 

Mon prochain triathlon aura une distance double soit 1500 m de natattion 40 km de vélo et 10 km de cap: soit 3 heures d'effort.

Pour améliorer mes temps de natation; dés la rentrée je prendrai des cours de perfectionnement; je me suis déjà renseigné.

à l'arrivée, je suis bien fatigué

à l'arrivée, je suis bien fatigué

Published by Guy Vasseur
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 16:59

.

.

.

Moins de 2 mois après mon opération de la clavicule, j'ai repris la compétition en commençant par un petit critérium prés d'Abbeville. Manquant de rythme, je me suis dit si je saute , je pourrais après avoir attendu un tour suivre le peloton. C'est la course d'Erondelle; le 11 juin 2016.

Un intrus est vraiment venu contrarié mes plans: la pluie. 1 heure avant la course un orage s'abat sur le circuit qui comporte 7 virages pour 2 km. La pluie va perdurer pendant le 1er quart d'heure.

Je suis stressé à chaque virage de peur de tomber, je prends à chaque fois 5 m et je dois donc relancer un maximum.

J'arrive a tenir 5tours soit 35 virages. Je m'aperçois que je ne suis pas le seul dans ce cas. Nous nous retrouvons à 3 puis 4 à chasser derrière le maigre peloton.

Mais hélas je crève , je change ma roue et comme c'est un critérium, j'ai le droit de rendre un tour. Je me place donc derrière le peloton qui a rattrapé mes 3 équipiers du jour. Je reste bien sur sagement derrière le peloton réduit à 13 unités. je me sens bien, il ne peut plus, la route a séché, je n'ai donc plus d'appréhension.

Je termine 14 sur les 30 du départ. Je suis déçu mais il ne fallait pas s'attendre à mieux avec cette pluie qui rendait la route glissante.

On m'apercoit au 2 eme rang

On m'apercoit au 2 eme rang

Published by Guy Vasseur
commenter cet article
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 14:10

.

.

.

Ma chute du 4 avril a donc stoppé ma saison de compétition cycliste.

La consolidation de la clavicule n'étant pas certaine, j'ai subi une opération sous anesthésie générale consistant en la pose d'une plaque vissée sur la clavicule cassée. Elle a eu lieu le lundi 18 avril 2016 et conduite par le docteur Pacôme Parizon chirurgien orthopédiste de renom qui opère régulièrement les sportifs.

6 vis pour recoller les 2 morceaux.

6 vis pour recoller les 2 morceaux.

Après une période de 8 jours , j'ai repris l'entrainement sur un home trainer mais de manière douce.

En effet, je revois le chirurgien le 10 mai, après une radio de contrôle pour connaître l'état de consolidation de la clavicule.

La plaie cicatrise bien, l'infirmier réalisant les soins tous les 2 jours est très satisfait.

Je ne sais pas si c'est efficace mais depuis mon opération, j'ai une alimentation très riche en calcium: lait le matin, 3 sortes de fromages le midi ( brebis, chèvre, vache) et des compléments alimentaires riches en minéraux oligo-éléments et vitamines.

Je dois rester patient comme on doit l'être après une telle opération même si cela me démange beaucoup de vouloir rouler.

Heureusement pour moi, le temps est maussade: il fait très froid pour la saison; il y a eu de la neige et des gelées matinales durant la semaine.

La météo va changer dans les tous prochains jours; je vais je l'espère avec l'autorisation du chirurgien reprendre les sorties à vélo et en course à pied.

J'ai prévu de reprendre la compétition le 18 juin, même si je finis dernier je serais le plus heureux.

il me reste quand même 8 semaines pour revenir et faire la 2ème partie de saison .

Les autres objectifs programmés sont:

Mercredi 22 juin: course cycliste de mon club à Flixecourt

Dimanche 10 juillet : étape du tour à Morzine

Samedi 17 septembre : championnat de France des élus.

Published by Guy Vasseur
commenter cet article
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 08:51

.

.

.

Lundi 4 avril je vais comme tous les jours au travail à vélo; c'est ce qu'on appelle en jargon cycliste le vélotaf.

Au retour je quitte le bureau vers 18h et à moins de 300m de mon lieu de travail; une voiture pile devant moi pour éviter une collision avec une autre voiture qui tourne à gauche. Je ne peux pas l'éviter; je tape directement sans avoir freiné. Je monte carrément sur la lunette arrière du véhicule et retombe lourdement sur le coté et j'entends un méchant crac dans mon épaule.

Je comprends tout de suite que j'ai la clavicule cassée.

Transporté par un collègue à la maison , mon épouse me conduit aux urgences.

La radio confirme mon diagnostic.

Clavicule cassée

Clavicule cassée

Le médecin réduit la fracture en posant des anneaux claviculaires et annonce 3 à 6 semaines de repos.

Je négocie avec elle si je peux faire du home trainer. Elle me répond que oui après 1 semaine de repos sans tirer les bras puis au bout de 15 jours je peux poser les mains sur le guidon et recommencer à courir. mais de manière douce

Je vois le spécialiste lundi prochain, je croise les doigts.

C'est un gros accroc dans ma saison sportive; je reprendrais donc l'entrainement de manière définitive en mai.

J'ai donc décidé de renouveler mon home trainer en achetant un Qubo digital Elite Smart B+. Il me motivera pour les nombreuses séances qui se profilent devant moi.

Restons positif; je vais revenir en bonne forme : mes 2 objectifs principaux que sont l'étape du tour du 10 juillet et mes triathlons des mois de juillet et aout sont toujours faisables. Je reprendrais tout doucement la compétition des courses ufolep fin mai.

Published by Guy Vasseur
commenter cet article
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 18:54

.

.

.

Ca y est ce dimanche 3 avril, j'ai réussi et terminé mon premier triathlon à Beauvais capitale picarde de la discipline. Il est organise par le club local qui a dans ses rangs Cyril Viennot champion du monde la discipline longue distance en titre. Il a d'ailleurs participé à l'épreuve. C'est quand même incroyable de nager, pédaler et courir avec un champion du monde qui va gagner l'épreuve en moins de 55 minutes; alors que moi je termine 114 sur 135 en 1h27.

Je vais donc vous narrer cette aventure, par un beau dimanche d'avril.

Je suis accompagné par Jean François mon neveu sportif.

juste avant de faire la reconnaissance du circuit vélo.

juste avant de faire la reconnaissance du circuit vélo.

Comme toute épreuve de triathlon; la première discipline est la natation. Je suis dans le couloir 5 donc au centre. L'arbitre m'explique les règles et surtout me dit qu' à la dernière longueur elle me donnera un petit coup sur la tête avec une frite pour me prévenir.

Comme je suis dans le couloir 5 je suis à coté d'une personne qui nage le crawl et surtout plus rapide que moi. Tellement plus rapide, qu'en 3 longueurs, il me double déjà. Je me dis que je vais trop doucement, j'accélère . Mais très vite je suis dans le rouge, et c'est compliqué à gérer car au milieu de la piscine, on ne peut que nager. Je me calme et continue à mon rythme. Mais je trouve le temps long et ces longueurs qui s'enchaînent sans avoir le petit coup sur la tête salvateur. Je me dis même que l'arbitre m'a oublié. Ouf le dernier aller retour est annoncé. L'arbitre en bout de ligne d'eau m'aide à sortir de l'eau et on court vers le parc à vélo. Je sors dans les derniers de la piscine. ( je pense avoir mis 22 minutes ).

Tout est hyper organisé; mon vélo est placé au numéro 116 celui de mon dossard. D'ailleurs on a ce numéro inscrit partout:

-au marqueur sur le bras et la cuisse.

-avec un autocollant sur le vélo et le casque.

-avec un dossard placé dans le dos pour le vélo et devant pour la course à pied.

Arrivé au parc à vélos, je mets mon casque, mes chaussures et mon dossard accroché à une ceinture que je tournerai lors de la course à pied pour le placer devant.

Cela prend 3 à 4 minutes et je fonce sur mon vélo chrono.

Cette séquence est la meilleure pour moi; mais il s'agit d'un circuit sinueux avec des relances permanentes. A cause d'un cycliste je me trompe de chemin je perds une trentaine de secondes. Je double une vingtaine de cyclistes. La moyenne n'est pas extraordinaire à cause du circuit du vent et de ma relative retenue pour ne pas être cramé pour la course à pied : 32 km/h en comptant le déplacement dans le parc à vélos: soit 37 minutes .

Cela fait donc 1h 02 que le départ a été donné.

J'enlève le casque après avoir rangé le vélo, les chaussures et je mets mes chaussures de running. Je bois surtout un demi bidon avant d'entamer la dernière épreuve.

La course à pied consiste donc à parcourir deux fois un circuit dans le lotissement voisin et le parc ou se situe la piscine. 5 km.

Je me dépouille un maximum. Je suis doublé par 3 coureurs mais j'en dépasse 2. Compte tenu de mon temps final; j'ai mis moins de 25 minutes pour parcourir les 5km. C'est ma seule satisfaction en terme de performances.

Pour résumé:

La natation est un gros point faible. Il faut apprendre le crawl et augmenter le temps d'entrainement.

Le cyclisme; je dois ne pas hésiter à me mettre plus dans le rouge.

La course à pied est une bonne satisfaction: il faut garder ce rythme.

Sinon en terme d'ambiance; le triathlon est une grande famille qui encourage tous les sportifs. Les règles sont respectées, l'arbitre qui les fait appliquer aussi. les cyclistes ufolépiens devraient en prendre exemple.

Une dernière information à vous communiquer: une chute au retour du travail va bouleverser toute ma saison. La clavicule droite cassée m'oblige au repos. Je vous en reparlerai.

Published by Guy Vasseur
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 17:49

.

.

.

Published by Guy Vasseur
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 16:26

.

.

.

Je viens de terminer mon premier marathon et je me lance dans une nouvelle aventure.

Tout l'hiver en complément de la course à pied j'ai fréquenté avec Jean François la piscine tous les vendredis midis. De plus j'ai continué à courir un peu. Dans le cadre de ma préparation cycliste, j'ai repris l'entraînement vélo. J'ai parcouru depuis le 1er mars plus de 750 km. Donc je nage, cours et pédale. le triathlon s'est donc imposé.

Je me suis donc inscrit à mon premier triathlon qui se déroulera à Beauvais capitale picarde de ce sport. Il se déroulera le 3 avril 2016.

Pour aborder ce sport et pour ne pas commencer par trop de difficultés , nous avons choisi avec Jean François ce triathlon S pour les raisons suivantes:

-Beauvais se situe à 1/2h de la maison

-La natation se déroule dans une piscine

-La distance est S : 750.20.5 soit pour les non initiés 750m de natation ( 15 longueurs ) 20 km de vélo en mode CLM ( il sera interdit de prendre des roues ) et 5 km de course à pied.

Pour cela nous avons acheté une tenue trifonction qui permet de faire les 3 disciplines sans se changer

Jean François et moi en tenue tri fonction SKINS

Jean François et moi en tenue tri fonction SKINS

Nous avons choisi la tenue tri fonction SKINS TRI 400 car je connaissais déjà cette marque pour avoir acheté un cuissard long de compression et nous avons eu un peu par hasard une super promo 119 euros les 2 au lieu de 170 euros l'unité prix catalogue ou 120 euros sur des sites de vélos. On a donc fait une bonne affaire.

Mon objectif pour ce premier triathlon est de réussir toutes les transitions et de faire un temps raisonnable ( je serai loin du premier ).

Natation: 750 m en 22 minutes car je nage la brasse je n'arrive pas à crawler aussi vite et dés que j'ai un souci je me remets aussitôt en mode brasse : c'est ma nage d'apprentissage.

Vélo: 20 km en 36 minutes soit 34 de moyenne.

Course à pied: 5 km en 26 minutes soit une allure de 5'12'' au km.

soit un total de 84 minutes auquel j'ajoute les transitions: Donc en 1h30.

Je ne manquerai pas de vous faire un article de cette première expérience. Souhaitez nous bonne chance et de prendre du plaisir et c'est surtout cela qui compte.

Published by Guy Vasseur
commenter cet article
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 20:13

.

.

.

Ce dimanche 28 février 2016 est un très grand jour dans ma vie sportive: j'ai réussi à terminer mon premier marathon en 4h20 malgré les conditions climatiques difficiles.

Ce projet a démarré début octobre 2015 en suivant un programme d'entrainement de plus de 50 sorties, 600 km et 2 compétitions en mode trail.

Afin d'associer mon épouse à ce défi, j'ai souhaité le faire à Malte: petite ile état au sud de la Sicile .

De plus je voulais ne pas trop perturber ma saison vélo qui démarre souvent en fin de mois de mars.

La météo est en général agréable avec une température entre 12 et 16 degrés.

Donc ce marathon de Malte le 28 février répondait à tous ces critères.

Dés le vendredi 26 février, nous décollons de Roissy pour une arrivée vers midi à Malte.

Dés le soir je fais une petite sortie sur le front de mer, face à l'hôtel pour me dégourdir les jambes.

Samedi matin; nous visitons la vieille ville de MDina: lieu de notre départ prévu à 7h 45.

Cela nous permet de reconnaitre un peu le parcours et de voir le profil. Il paraît bien accidenté.

Au retour après un bon repas et un petit tour au bord de mer, je me repose dans ma chambre des 16h.

Comme le lieu de départ est à une vingtaine de km de l'arrivée; nous devons prendre une navette à 6 heures, ce qui nous oblige à nous lever dès 5h heures mais l'hôtel nous avait préparé un bon petit déjeuner. Je ne prends pas de café pour éviter des soucis urinaires.

Entre temps pendant la nuit, les conditions climatiques changent. le vent se lève en tempête et la température augmente.

Dés 6 h il fait déjà 15 degrés. Je décide donc de mettre la tenue la plus légère et de ne pas emporter mon GPS pour laisser la place à des tubes de gels et barres de pâte d'amandes.

Donc dés 6h 45 nous sommes au départ environ 650 participants.

Il y a le vent qui souffle fort qui donne une sensation de froid. Heureusement j'avais emporté un vieux t shirt que j'abandonnerai sur place au moment du départ.

Nous cherchons à nous protéger du vent. En effet nous sommes 3 du groupe Coureurs sans frontière à participer au marathon; les autres faisant le semi.

le groupe de coureurs

le groupe de coureurs

Une petite séance de réveil musculaire en musique est proposée; je la suis partiellement sans forcer.

Dès 7h30 le starter donne le départ. Je suis un peu stressé, je ne fonce pas malgré le flot important de coureurs qui me doublent. 42.2 km c'est long.

Il commence à faire plus chaud mais le vent ne faiblit pas. Parfois des rafales nous déstabilisent et surtout freinent notre progression; car nous l'avons souvent de face.

Je me ravitaille au premier ravitaillement en attrapant une bouteille que l'on me tend mais je ralentis pour ne pas me rater et de bien avaler l'eau. J'ai d'ailleurs pris la décision de le faire à chaque poste de ravitaillement.

Au bout d'une heure au second ravitaillement je suis dans le bon tempo comme le montre la photo. Comme je suis plutôt bien régulier et je l'ai prouvé lors de mes entrainements; je suis confiant.

A mi parcours cela se corse pour 2 raisons:

- après avoir tourner autour du stade de foot nous repassons au même endroit et j'aperçois l'endroit de notre départ.

- de nombreux passages vent de face nous obligent à courir le long des murs ,cela monte sans aucun abri et je me retrouve seul à courir avec 2 coureurs devants à 100 m et quelques coureurs derrière.

Je prends un grand coup sur la tête: le doute m'envahit: Et si je n'arrivais pas. De plus il fait de plus en plus chaud.

Néanmoins, je rejoins le parcours du semi marathon ou je rattrape les marcheurs et les retardataires du semi qui empruntent la fin du parcours du marathon. J'ai fait plus de la moitié du parcours et le moral revient.

Le mur des 30 km est venu plus tôt et le fait de doubler tous ces marcheurs me donnent des forces. mais je m'arrête à tous les ravitaillements pour bien boire j'en profite pour marcher quelques secondes.

Je continue à avancer mais après avoir doubler ces marcheurs, je me retrouve isolé et avec ce vent ce n'est pas facile. Je gamberge un peu, mais comme je me rapproche de la fin, je suis plus confiant. J'ai mal aux jambes, mais je n'y pense pas.

A un moment je rattrape un italien qui a une façon bizarre de courir: Il accélère puis marche mais en fin de compte il va à la même vitesse que moi. Mais la fin est dure d'autant que cela n'arrête pas de monter et descendre. Il finit par craquer et je ne le vois plus.

A 2 km de l'arrivée, ma moyenne a bien baissé; je ne le ferai pas en 4 h comme je le souhaitais.

aprés 1 heure de course, l'allure est bonne

aprés 1 heure de course, l'allure est bonne

à 2 km de l'arrivée, l'allure a bien baissé

à 2 km de l'arrivée, l'allure a bien baissé

Mais 4 coureurs me doublent à cet instant; ils me prennent 100 m environ et je les vois accélérer.

Je décide de les rattraper et je me dis que je finirai devant eux . Après plus de 40 km j'ai la force de sprinter et je finis juste devant eux.

a l'arrivée 4.21.30 au temps officiel auquel j'enlève le temps de passer la ligne de départ

a l'arrivée 4.21.30 au temps officiel auquel j'enlève le temps de passer la ligne de départ

Ce fut un marathon dur, à cause du vent et du profil. Un membre du groupe qui d'habitude met 3h30 l'a fait en 3h50. Cela me réconforte de ma petite déception d'être loin de 4h.

Dur en effet , nous avons croisé de nombreuses ambulances sur le parcours et un anglais n'a pas pu être réanimé à l'arrivée et décèdera lors de son transfert à l'hôpital.

Mais je suis fier d'avoir réussi ce marathon; malgré la météo et les petites erreurs de préparations qui ont un impact important lorsqu'on doit courir 42.2 km.

MERCI Martine mon épouse d'avoir accepté de m'accompagner et d'avoir subi mes sautes d'humeur dues au stress d'avant la course. Dés le dimanche après midi, nous sommes allés manger une bonne glace. J'ai encore le goût en bouche.

Published by Guy Vasseur
commenter cet article
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 17:59

.

.

.

.

Depuis le mois d'octobre, je m'entraine assidûment à la course à pied pour faire un marathon le 28 février 2016 à Malte.

C'est un projet qui me tenait à cœur depuis plusieurs années: être un marathonien.

En effet, je veux effectuer ce genre de défi tant que j'ai la santé.

Donc depuis octobre 2015, j'ai fait plus de 600 km d'entraînement en une cinquantaine de sorties.

De plus, je me suis fixé l'objectif de le faire en moins de 4 heures; soit une allure moyenne de 5 minutes 41 secondes au km.

En octobre je faisais péniblement 9 km en une heure et petit à petit j'ai réussi à progresser. Mon dernier résultat dans un trail l' a démontré ; 11 km en 1h 01'28'' avec des passages dans le marais et des petits talus à monter avec des marches.

mais l'entrainement ne suffit pas, il faut un peu de compétition : J'ai donc réalisé 3 trails dont 2 de nuit.

Mon tout premier trail: La médiévale s'est déroulée le 11 décembre 2015 à coté de la forêt de Crécy . Comme je suis arrivé 10 minutes avant le départ, avec mon loulou nous sommes partis derniers du groupe de 700 participants. Nous avons terminé 325 en 1h39 pour faire les 15 km prévus. Ce fut une expérience difficile car je n'avais pas de chaussures de trail

Mon loulou qui m'a accompagné lors de mon premiet trail ( photo prise au trail de Belloy )

Mon loulou qui m'a accompagné lors de mon premiet trail ( photo prise au trail de Belloy )

Mais pour progresser vraiment il faut persévérer.

Le 31 janvier, je décide de parcourir le trail des Noctambules à Ailly sur Noye.

Je n'ai pas répété les mêmes erreurs, j'ai acheté une paire de chaussures de trail, je me suis échauffé avant la course et j'ai fait un petit repérage des lieux avant.

Le résultat fut à la hauteur de mon investissement. En effet de longues montées étaient au programme ce qui me favorisent. Je termine donc 185 sur 584 au scratch pour 11.5 km en 1 heure 9 minutes et 22 secondes et surtout 10 dans ma catégorie v2.

A l'arrivée sur le tapis de détection de la puce.

A l'arrivée sur le tapis de détection de la puce.

Dimanche 14 février , je fais plaisir à mon loulou qui habite Belloy et je participe au trail de son village. Je me suis bien dépouillé, je me suis même pris une branche qui m'a blessée à l'arcade sourcilière; toujours impressionnant par le sang. je termine 55 sur 113 au scratch. J'ai parcouru les 11 km en un peu plus de 1 heure.

Ce dernier résultat montre ma progression en quelques mois.

J'ai vraiment tout donné sur la fin

J'ai vraiment tout donné sur la fin

Hier j'ai fait un dernier entraînement 14 km en allure marathon, mais il faisait très froid. J'ai du raccourcir un peu, je l'ai fait en 1 h 18 minutes avec des montées et descentes, sur les trottoirs en traversant de multiples carrefours et seul. A ce rythme je peux viser les 4h.

D'autant que j'ai réalisé une longue sortie de 30 km mi janvier en moins de 3h toujours seul.

D'ici mon départ prévu le 26 février, j' ai prévu de petits footing en allure lente pour conserver le rythme tout en faisant du jus pour le jour j.

Je ferai bien sur le compte rendu de ce nouveau défi. Marathonien je n'en reviens pas !

Published by Guy Vasseur
commenter cet article
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 19:26

.

.

.

Samedi 16 mai je participe à une course prés d'Abbeville à Port le Grand, le jour de mes 57 ans. Cela fait déjà plus de 15 jours, mais j'ai un nouveau travail très prenant qui occupe mon temps et quand je rentre le soir, je n'ai plus la force mentale d'écrire. Mais aujourd'hui, je me suis forcé.

Donc on doit parcourir 7 fois un circuit d'environ 8 km avec une belle côte de 500m de prés de 10% de pente. L'arrivée se situe au 2/3 de la bosse. Cette course comprend aussi un meilleur grimpeur.

Nous sommes une trentaine au départ, le temps s'éclaircit au départ et le vent d'ouest s'amplifie.

Je ne vais pas décrire en détail la course, mais je participe à tous les sprints du mg; je fais toujours entre 3 et 5, je vais d'ailleurs terminer 3ème à l'issue des 6 montées, car la première trop prés du départ est neutralisée.

Au dernier tour, je suis emmené par Olivier de mon club qui a d'ailleurs gagné le MG. Je suis dans sa roue. A environ 500 m de l'arrivée il me laisse . Je sais, que je suivi par un coureur qui connait bien le parcours, car il habite dans le village d'à coté. A 100 m de la ligne, je suis toujours devant, je ne sais pas vraiment quoi faire, d'autant que nous sommes trois, à vouloir à tout prix, gagner la course.

Il me place donc une mine, il prend 10 m, j'essaie de réagir, mais je suis un peu dans le dur , Je donne tout je termine 2 et je m'écroule après la ligne . En analysant ma course après, je vois que mon cœur est monté à 187 bpm; j'étais donc à bloc.

Je suis un peu déçu, je voulais tellement gagner cette course le jour de mon anniversaire , en plus une nouvelle course ( j'aurais été le premier au tableau ) et comme vous le savez, car vous êtes des fidèles lecteurs, je n'ai jamais encore gagné.

J'ai du sûrement faire des erreurs mais pendant ses instants, comment aurais du réagir ? Je ne le sais toujours pas. Mais soyons positif, enfin un résultat.

Le podium

Le podium

Depuis cette date, j'ai participé à d'autres courses mes places oscillent entre 8 et 6.

Dimanche 31 mai , j'ai participé au championnat départemental Ufolep; je fais 13, mon meilleur résultat depuis que je fais du vélo. Mes places auparavant étaient 40 en 2012, 25 en 2013 21 en 2014. Je progresse donc mais je reste très loin du vainqueur qui d'ailleurs est en 1ère catégorie.

Published by Guy Vasseur
commenter cet article