Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 19:40

.

.

.

J'ai déjà prés de 2000 km parcouru à vélo depuis le 1er janvier 2015, malgré mon travail qui me prend de plus en plus de temps. Il arrive régulièrement que je quitte la maison à 7h30 pour rentrer vers 19h30. Mais heureusement les jours rallongent et je peux allonger le parcours domicile travail que je fais à vélo. Il en résulte que je roule quasiment tous les jours. En comptant ces km quotidiens je dois être à plus de 2500 km.

Je me suis donc entrainé cet hiver sans objectif particulier si ce n'est qu' à prendre du plaisir durant les futures courses.

Depuis mon retour de la montagne, j'ai allongé le kilométrage de mes sorties. Je suis passé de 80-100 km à 110 130 km par sortie.

Comme tous les ans je suis allé début mars à Lille à vélo. Seul, j'ai parcouru prés de 120 km à 28 km/h de moyenne. J'ai largement battu mon record depuis 4 ans que j'effectue cette sortie.

Ce mercredi 11 mars, il faisait beau, la température était agréable, je m'étais bien rasé les jambes, je suis sorti avec mon ami Jean François pour nous rendre à la mer et nous étions en cuissard court. C'est tout de même plus agréable que tout emmitouflé sous la neige comme je l'ai décrit dans mon article précédent. 135 km à prés de 30 de moyenne pour nous mettre en condition. je suis rentré cuit , lessivé mais heureux. Jean François a la pêche, j'ai du lui demander de ralentir à plusieurs reprises. Plus de 35 km/h face au vent sur plus de 15 km , c'était dur et Jean François a été bon et a su me tirer sur toute la distance. Mais comme je voulais qu'il ralentisse car il ne m'entendait pas à cause des écouteurs, il a fallu que je me porte à son niveau. J'ai du me dépouiller pour y arriver , cela a fait rire mon co-équipier.

Donc le début de la saison commence le 21 mars à Airaines par une course avec une côte que je devrais monter 6 fois. je vais cette année privilégier ce type de courses en participant au challenge de la cantonale avec l'avantage certain de la proximité ( la course en 3 manches se déroule dans le nord de l'Oise, soit à 3 moins d'une 1/2h de la maison).

avec Jean François lors de notre sortie vers la mer de mercredi dernier

avec Jean François lors de notre sortie vers la mer de mercredi dernier

Repost 0
Published by Guy Vasseur
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 17:55
S'entraîner l'hiver

.

.

.

L'hiver est une mauvaise saison pour le cycliste sur route. Néanmoins il y a de plus en plus de cyclistes sur la route même les jours avec des conditions climatiques difficiles.

Comme j'ai repris un bon entraînement depuis le début de l'année, je n'ai pas trop envie de faire un break trop longtemps sachant que je vais en faire un de 10 jours début mars. En effet ma petite famille et moi avons prévu de nous rendre à la montagne.

Donc la semaine dernière , je suis sorti 2 fois dans des conditions climatiques un peu extrêmes.

Mercredi, avec le club Team Samara , nous avons du affronter un vent tempétueux mélangé de pluie. Je n'étais pas en plus en bonne forme; j'avais les jambes lourdes. Néanmoins je me suis battu pour rester dans les roues. Les derniers 20 km ont été durs, mais n'est ce pas dans ces moments difficiles que l'on progresse?

Samedi, il fait froid, il tombe de la neige fondue, cela ne m'empêche pas de faire une sortie de plus de 2h à prés de 28 de moyenne. Mais je suis rentré frigorifié. Le mélange humidité et froidure est le plus dur à supporter.

Malgré les tenues de plus en plus adaptées aux conditions climatiques, quand l'eau a réussi à pénétrer, c'est la galère. Rien ne peut nous réchauffer, même si il y a encore quelques astuces que je n'ai pas encore utilisées cette année, comme mettre des chaufferettes chimiques dans mes gants. ce que j'ai prévu de faire la prochaine sortie.

Quand je raconte mes sorties à mes amis non cyclistes ou mes collègues, ils n'arrivent pas à comprendre, pourquoi on arrive à rouler par tous les temps.

D'abord, nous sommes motivés et entraînés comme je le suis actuellement, c'est plus facile d'affronter ces conditions. Rouler dans de telles conditions sans entraînement me parait impossible.

Vivement le retour du beau temps tout de même, le cyclisme est un sport d'été , en tenue légère donc en cuissard et manches courts.

les surchaussures ont laissé passer l'eau; c'est la piquette assurée

les surchaussures ont laissé passer l'eau; c'est la piquette assurée

Repost 0
Published by Guy Vasseur
commenter cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 19:59

.

.

Il faut savoir écouter son corps.

Après mes 2 run and bike de l'automne 2014, j'avais remarqué une forte lassitude. De plus lorsque je me mettais à courir, des douleurs diffuses mais supportables avaient envahi mes jambes. J'avais en plus changer de chaussures . Etaient elles adaptées à ma morphologie ? Avec le recul non. J'ai même remis celles de 2013.

Lorsque je faisais du vélo, je sentais un mieux. J'avais même de meilleurs sensations que de courir.

J'ai passé Noël en famille à la Clusaz. Comme il n'y avait pas de neige, j'ai fait régulièrement de la course à pied. J'avais l'impression que cela allait mieux, que je pouvais entamer la deuxième partie de mon entrainement pour faire un marathon en fin d'hiver.

Mais mon corps et mon esprit ont dit non. J'ai repris l'entrainement vélo et l'envie de courir avait disparu. J'ai essayé deux ou trois fois de courir mais ces douleurs semblaient revenir. Je ne sais pas si c'était physique ou la peur que les douleurs reviennent. J'ai donc laissé tomber ce projet. Je prépare donc de manière classique ma saison cycliste. En janvier j'ai fait environ 900 km.

Néanmoins j'ai terminé la saison 2014 par un super cyclocross FFC à Saint Riquier, finale du challenge de la Somme. J'ai terminé 18 sur 24 ; je suis content de ce résultat. je ne suis plus avant dernier comme souvent je peux l'être. De plus j'ai réussi à tenir la moitié de la course dans le premier peloton. Mais malheureusement une chute à mi course m'a beaucoup contrarié.

Donc je ne fais plus de course à pied et je me concentre sur le vélo en l'accompagnant d'une préparation physique hivernale sous la forme de musculation.

Gainage, abdos, lombaires et squats forment les exercices de musculation.

En parallèle des sorties avec le club, mes séances de home trainer se réalisent avec un vrai programme d'entrainement: vélocité, travail de force selon des protocoles bien précis.

Ma première course de la saison aura lieu le 21 mars à Airaines: une course avec des bosses. je vais d'ailleurs privilégier ce genre de courses en 2015.

A bientôt , je vous narrerai mes exploits.

Tenue aux couleurs du Team Samara Cyclisme

Tenue aux couleurs du Team Samara Cyclisme

Repost 0
Published by Guy Vasseur
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 19:11

.

.

.

Ce dimanche 28 décembre, je participe à ma dernière course de l'année; à savoir le cyclocross de Saint Riquier prés d'Abbeville dans la Somme. Cette compétition est le support de la finale du challenge de la Somme qui comprenait 8 courses. Pour des raisons familiales ( 2 courses le même weekend ) ou de choix différents ( j'ai participé à 2 run and bike ) je n'ai pu faire que deux courses avec celle de Doullens.

La course va se dérouler en deux parties avant et après ma chute dans un virage apparemment anodin. Mais je vais apprendre après que de nombreux cyclistes sont tombés à cet endroit.

Donc dés le départ j'essaie de suivre le rythme du peloton composé d'une trentaine de coureurs

Je me mets régulièrement dans le rouge. J'arrive a dépasser certains cyclistes , il y a même au 2ème tour une course poursuite avec un cycliste du 76. Je me défonce pour le doubler et le distancer.

je suis dans le dur

je suis dans le dur

Au début du 3ème tour, je suis plutôt bien. J'ai une quinzaine de secondes de retard sur Jack alors que d'habitude il me met un tour. A la fin de ce tour, dans un virage anodin, ma roue arrière chasse et je tombe lourdement. Ma tête touche le sol je suis un peu sonné. Teddy qui se situe à cet endroit m'aide à me relever.

Les trois derniers tours se déroulent plus lentement. Je suis fébrile, mes virages sont passés plus lentement. je ne prends plus de risque.

Dommage , en effet les 4 membres du Team Samara cyclisme étaient venus m'encourager. je pense que cela m'a motivé au début. Je remercie Pierre Nicolas JF et Alain. cela m'a fait vraiment plaisir

Il faisait froid, mais en course on a vite chaud.

Il faisait froid, mais en course on a vite chaud.

Donc je termine plus tranquillement, je reste vigilant et j'arrive même à prendre un tour à 2 coureurs.

Voilà la saison est terminée; elle fût riche et pleine d'émotions. Et puis je finis sur de bonnes sensations bien que n'ayant quasiment pas fait de vélo depuis 3 semaines. Je me suis consacré à la course à pied. Je prépare mon défi de 2015. Je vous en reparlerai plus tard.

J'en profite pour vous souhaiter de bonnes et joyeuse fêtes de fin d'année à mes fidèles et nombreux lecteurs ( une centaine par semaine ) et je vous dis à l'année prochaine.

sous le soleil de Picardie
sous le soleil de Picardie
sous le soleil de Picardie

sous le soleil de Picardie

Repost 0
Published by Guy Vasseur
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 15:47

.

.

.

Ce dimanche 30 novembre 2014, je participe à mon 2ème run and bike de la saison à Saint Quentin. C'est en même temps le 4ème championnat de Picardie de cette discipline.

Contrairement à Conty, je ne le fais pas avec Anthony, il y a trop de différence de niveau entre nous deux. Je le laisse le faire avec Alain, ils ont donc une chance de bien figurer. Cela va se révéler payant, ils termineront 5ème .

sur le vélo

sur le vélo

Donc, pour être ensemble, Jean François, me propose de le faire avec lui.

Le parcours consiste à faire 5 tours de circuit d'environ 3 km après une petite boucle de 700 m pour les coureurs à pied qui partent en premier.

Jean François part donc en premier. Il fait froid et humide. Je me place dans l'entonnoir du départ. J'entends Jean François m'indiquer le passage du vélo. C'est un peu la bousculade. Ca y est je cours aussi je suis emmené par le rythme qui est trop élevé . cela me met dans le rouge rapidement.

Jean François reprend le relais. je dois essayer de le suivre , mais le terrain est tellement difficile que je n'arrive pas à le suivre. pour le rattraper sur une partie roulante, je me remets dans le rouge.

un peu compliqué de se frayer un chemin

un peu compliqué de se frayer un chemin

Le circuit comporte une partie appelée single track, je le fais en courant , ce n'est pas évident de tenir le rythme.

Run and Bike de Saint Quentin

Il y a un passage montant et glissant, je n'arrive pas à le faire sur le vélo. Jean François est devant, il prend de l'avance . je dois encore me défoncer pour revenir sur lui.

Même chose pour le passage de l'escalier.

On n' a pas été très bons dans ces passages. Courir avec un vélo me ralentit trop. Comme Jean François est plus fort que moi on aurait du faire l'inverse.

Autour du stade, il y a une obligation de passer une ligne ensemble. Je vois d'autres coureurs attendre leur pair à vélo. Pour ne pas faire attendre Jean François, je me dépouille pour revenir. C'est usant mais j'y arrive

Il faut revenir à tout prix avant la ligne de contrôle

Il faut revenir à tout prix avant la ligne de contrôle

Dans le dernier tour, je suis un peu voir même beaucoup dans le dur. J'ai mal aux jambes.

Au niveau de l'escalier à 200m de l'arrivée, je suis tellement dans le rouge que je rate tout: les marches , la remontée sur le vélo. je ne suis plus trop conscient de ce que je fais.

Jean François est obligé de m'attendre pour arriver ensemble sur la ligne. nous finissons 32 sur 51 au scratch.

à l'arrivée

à l'arrivée

Le circuit était technique

Le circuit était technique

Repost 0
Published by Guy Vasseur
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 19:49
Repost 0
Published by Guy Vasseur
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 22:28

.

.

.

Ce dimanche 9 novembre, je participe à mon premier Run and Bike de Conty avec mon co-équipier Anthony. Nous avons préparé cette épreuve depuis plusieurs semaines en faisant des entraînements spécifiques en particulier trouver la bonne fréquence de passage de relais entre le coureur à pied et le cycliste. En effet le principe de cette course par équipe de 2 et de parcourir une distance donnée avec un VTT, celui-ci servant de témoin de relais. Il faut arriver ensemble sur la ligne d'arrivée.

Afin d'être à la vitesse maximale, nous avons décidé de faire des relais toutes les minutes. C'est dons une course en mode fractionné sur les 24 km distance que nous avons choisi de faire.

Anthony part 2 minutes avant moi, je dois le rattraper avec le VTT, je mets prés de 4 minutes pour le faire. En effet même si je suis dans le peloton de tête , le passage de relais des autres concurrents me gène dans ma progression. Dés que je le dépasse, nous faisons notre premier relais. Ca y est je dois courir, le chemin est boueux et avec de nombreuses flaques. On ne se pose pas de question , je passe à travers, les pieds sont trempés mais je suis tellement dans l'action que je ne sens rien.

Au 4ème kilomètre se présente la difficulté du parcours; une longue montée par un chemin crayeux. Anthony arrive à aller plus vite que moi à vélo; il me faudra prés de 2 minutes pour le rattraper dans la partie descendante. Quand je prends mon relais, je suis tétanisé par le gros effort dans la montée. Mais je reste concentré surtout pour ces relais car pendant ces 1 h43 temps que l'on va mettre et qui nous propulsera à la 5ème place de notre catégorie ou 11ème au scratch, on fera plus de 100 relais; 50 à descendre et 50 à monter sur le vélo.

Notre temps de passage au 12ème km est tellement fabuleux que nous aurions fini 1er de la course des 12 km dans notre catégorie et 3ème en seniors.

Néanmoins il faut faire le deuxième tour. La montée est faite différemment; je prends un relais en course à pied pour éviter que nous nous séparions. Arrivés en haut je suis moins dans le rouge mais nous sentons la fatigue , les vitesses sont moins élevées qu'au premier tour.

Dans la partie de retour vers la ligne d'arrivée sur une longue ligne droite de 4 km, nous apercevons l''équipe de Beauvais triathlon, nous essayons de revenir en vain. Nous diminuons le temps des relais ( 45 s ) car nous sommes a bloc. Je donne tout , je cours d'ailleurs de manière plus crispée car je sens des douleurs partout. Nous franchissons la ligne d'arrivée; je suis obligé de reprendre mon souffle pendant plusieurs minutes.

Malgré les efforts et la souffrance, en écrivant ces mots quelques jours plus tard, j'ai déjà envie de recommencer. J'ai vraiment kiffer comme on peut le dire maintenant.

Anthony à vélo et je cours; nous sommes à moins de 200m de l'arrivée.

Anthony à vélo et je cours; nous sommes à moins de 200m de l'arrivée.

Repost 0
Published by Guy Vasseur
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 17:49

.

.

.

.

Après la saison route, j'ai décidé de continuer à faire du vélo mais autrement, du VTT et du cyclocross et de reprendre la course à pied.

Donc depuis mi octobre, j'ai déjà fait prés de 100 km de course à pied, mon niveau égale déjà celui de la saison dernière.

Le 2 novembre j'ai participé à la randonnée de mon club ufolep à savoir le Team Flixecourt. J'ai donc prêté main forte à l'organisation en faisant le VTT balai du circuit de 29 km. Donc 2 heures derrière les participants, à attendre, car il y a eu des crevaisons dès le premier km.

Devant le chateau de Flixecourt. Mon sac à dos pour dépanner les retardataires
Devant le chateau de Flixecourt. Mon sac à dos pour dépanner les retardataires

Devant le chateau de Flixecourt. Mon sac à dos pour dépanner les retardataires

Puis je fais un cyclocross FFC à Doullens, je termine 9ème dans la catégorie Master.

un moment difficille

un moment difficille

Donc la course a pied et le vélo, tout naturellement je me suis orienté vers une nouvelle discipline: le run and bike.

Dimanche 9 Novembre je vais donc faire un circuit de 24 km en compagnie d'Anthony prés de Conty; petit bourg charmant a 15 km de la maison.

Nous nous sommes entrainés plusieurs fois ensemble. Nous prévoyons de faire des relais au maximum d'une minute selon le tempo suivant. Je cours 1 minute, Anthony est le VTT devant. Il me passe le VTT et c'est au tour d'Anthony de courir. je saute sur le vélo je repasse devant et ainsi de suite. Lors de nos entrainements nous faisions de belles moyennes, mais c'était sur la route sans dénivelé. Demain cela va monter et descendre et les chemins sont très gras.

On fera le max, je vais en baver mais on restera solidaire car on doit franchir la ligne ensemble.

A bientôt sur ce blog pour vous narrer cette nouvelle expérience de ma toute jeune vie cycliste.

Repost 0
Published by Guy Vasseur
commenter cet article
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 17:37

.

.

.

.

Pour ma dernière course sur route de la saison, j'ai décidé de participer à la gentleman de Normanville prés d'Yvetot en Seine Maritime.

Il s'agit de faire un contre la montre par équipe de 2. Je la fais donc avec Jean François mon co-équipier du club Team Samara Cyclisme.

Il s'agit donc de parcourir 12.5 km sur un circuit vallonné avec 2 belles montées qui se succèdent à 2 belles descentes.

Nous sommes dans la catégorie 2 hommes licenciés et nous mettons en avant notre appartenance à la FFC pour courir tous les 2 sous les couleurs du Team Samara.

Gentleman de Normanville

Nous effectuons un bel échauffement car compte tenu du faible kilométrage, il faut être au top dés les premiers mètres.

Je suis un protocole de 40 minutes avec des phases d'intensité pour habituer le corps à cet exercice bien particulier.

Nous voila donc au départ, avec 2 barrières pour se tenir. Je préfère, je ne suis pas stressé car je commence à avoir l'habitude. Ce n'est plus comme la première fois où j'avais failli tomber au départ.

Gentleman de Normanville

Donc dés le départ nous sommes a bloc, JF prend le relais, je le double dans la descente et reste devant dans la 1ere montée. Puis il prend la tête et effectue un long relais car j'ai du mal à suivre. Le scénario se répète pour la deuxième bosse. Mais à la relance c'est très dur, mais il faut tout donner.

Au virage le vent nous le prenons de face pour revenir vers Normanville: endroit où est prise la photo

Gentleman de Normanville

Jean François aperçoit une équipe devant , il croit qu'il s'agit de ses cousins Nicolas et Benoit partis 2 minutes plus tôt. Mais en réalité, il s'agit de l'équipe parti 4 minutes avant nous.

Cela nous motive pour accélérer et nous les rattrapons sur la ligne. Il vont d'ailleurs nous gêner pour les doubler.

Nous effectuons donc les 12.5 km en 19'30' à la 12ème place dans la catégorie licenciés sur 33 et 16ème au scratch sur 63.

C'est une belle performance pour clore la saison sur route.

L'équipe mixte composée d' Alain et de Pascaline finit 1ère dans sa catégorie; je mets le déguisement de la mascotte du club pour fêter cela

Le héron ; la mascotte du Team Samara

Le héron ; la mascotte du Team Samara

Nous fêtons ensuite ensemble la fin de saison au casino de Mers. Même en ce lieu je n'ai pas gagné lol

Gentleman de Normanville
Repost 0
Published by Guy Vasseur
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 20:41

.

.

.

Dimanche 21 septembre, nous nous levons tranquillement vers 8h , notre horaire est 10h57.

Après un bon petit déjeuner composé de lait de soja , avoine bio et gatosport, nous quittons le camping vers 9h, il faut 10 minutes pour rejoindre le départ.

Julien remplace Jean François dans notre équipe mixte, il n'est pas complètement remis de sa mésaventure. Nous installons notre matériel d'échauffement à moins de 50m du podium de départ; cela va nous être très utile.

Nous voila donc 4 sur nos home trainer

De gauche à droite : Pascaline, Julien, moi et Alain

De gauche à droite : Pascaline, Julien, moi et Alain

Pendant l'échauffement, nous entendons que les horaires de passage ont été légèrement modifiés. Pour notre cas , il est avancé de 6 minutes. Ce n'est pas trop grave, mais cela nous perturbe car le protocole est calé en fonction de cet horaire. Nous devons terminer 12 minutes avant le départ. Il faut donc l'adapter, ce que je ne sais pas faire; je supprime carrément une phase.

Nous voilà donc au départ, je tire la langue pour évacuer le léger stress qui m'envahit. Vais je réussir à tenir ? Après la déconvenue du régional va t'on faire mieux ?

Sous les couleurs de la Somme

Sous les couleurs de la Somme

Dés les premiers mètres il faut se mettre en condition. C'est parti pour 35 minutes de souffrance. Les 2 Jean François, Samuel nous suivent en emmenant un commissaire de course. mais avec nous , il n' y aura pas de souci , on a toujours roulé en respectant les règles. C'est une voiture suiveuse et non ouvreuse, nous ne nous poussons pas et quand on est juste on le crie et le groupe ralentit. Nous arrivons tous ensemble sur la ligne d'arrivée. C'est l'esprit d'équipe.

Donc la première partie avant le virage a droite et la première bosse se fait facilement. Inutile d'en faire trop, je prends 2 relais. Mais dans ma tête je redoute la succession des 3 bosses dont une avec des pentes supérieures à 10%.

Les 2 premières se passent bien, nous restons groupés , mais dans la relance après la bosse la plus sévère, je sens mon cœur est déjà très haut . Ca va finir mal ?

Dans la traversée du village , avec la succession de virages , je prends un peu le vent et patatras en essayant de revenir je craque . Je crie pour faire ralentir, mais on ne m'entend pas. Je fais quasiment 500 m à 50m derrière; j'y laisse beaucoup de forces. Alain me voit enfin, il laisse filer Pascaline et Julien pour venir me rechercher.

Alain me ramène vers Pascaline et Julien

Alain me ramène vers Pascaline et Julien

Je suis explosé, Alain le voit et me crie " Guy comme a l'entraînement , prends ma roue" Et la miracle le mental fait tout. J'enlève 2 ou 3 dents et je m'accroche et pourtant j'étais fini. Le cœur redescend par contre j'ai très mal aux jambes. J'arrive donc à recoller et je me sens beaucoup mieux. Il faut repartir de l'avant.

A mi parcours, Alain donne ses dernières instructions, nous demande de boire et nous dit que tout se joue là au retour vers Saverne vent de face.

Nous sommes en ordre de marche, bien en file indienne pour profiter un maximum de l'aspiration.

A quelques mètres de l'arrivée, nous sommes bien groupés, j'arrive même à sprinter et je passe devant.

Championnat de France CLM de Saverne: 2ème journée

Nous terminons donc 8ème à 9 secondes du 7ème et 14 secondes du 6ème, nous ne faisons pas de la figuration.

Je suis très satisfait.de notre résultat ! Ah si je n'avais pas craqué, on pouvait finir 6; mais il ne faut pas regretter; on a tout donné.

Après la course et avant la cérémonie officielle, nous goûtons aux spécialités locales et nous sommes très heureux. C'est beau le vélo.

Championnat de France CLM de Saverne: 2ème journée
Championnat de France CLM de Saverne: 2ème journée
Championnat de France CLM de Saverne: 2ème journée
Repost 0
Published by Guy Vasseur
commenter cet article

Présentation

  • : Guy.Vasseur
  • Guy.Vasseur
  • : Vous allez suivre mon entraînement et mes compétitions cyclistes, course à pied et triathlon
  • Contact